Enquetes

  • A la Sorbonne, des étudiant·e·s contestent la relaxe d’un professeur

    Par

    Mis en cause par plusieurs témoignages, un professeur a été relaxé par la commission disciplinaire de Sorbonne-Université. Une décision dénoncée par l’association Clasches qui accompagne les victimes de violences sexistes et sexuelles. L’université a fait appel.

  • En finir avec l’illusion boréale

    Par Lionel Cordier
    revue-crieur-n-14

    Le Grand Nord est un objet de fantasmes prisé des écrivains comme des politiciens, représenté à cheval entre réel et imaginaire, investi par une nature extraordinaire et animé par des cultures scandinaves pensées comme supérieures. Le « mythe boréaliste » est ainsi régulièrement mobilisé par l’extrême droite européenne afin de justifier ses délires racialisants. Une enquête de la Revue du Crieur, dont le no14 vient de paraître.

  • Les services secrets britanniques ne veulent pas du Brexit

    Par
    Graffiti sur un mur devant une cabine téléphonique, près du siège du service de renseignement électronique, le GCHQ, à Cheltenham, dans l'ouest de l’Angleterre, le 16 avril 2014. Une œuvre de l’artiste de rue Banksy illustrant les révélations d'Edward Snowden qui a déclaré que le GCHQ avait exploité des câbles à fibres optiques transportant le trafic téléphonique international et internet pour détourner de grandes quantités de données personnelles. © Reuters/Eddie Keogh Graffiti sur un mur devant une cabine téléphonique, près du siège du service de renseignement électronique, le GCHQ, à Cheltenham, dans l'ouest de l’Angleterre, le 16 avril 2014. Une œuvre de l’artiste de rue Banksy illustrant les révélations d'Edward Snowden qui a déclaré que le GCHQ avait exploité des câbles à fibres optiques transportant le trafic téléphonique international et internet pour détourner de grandes quantités de données personnelles. © Reuters/Eddie Keogh

    Des deux côtés de la Manche, les espions s’activent afin que le Brexit ait le moins de conséquence possible sur les coopérations mises en place, notamment en matière de lutte antiterroriste. Si l’effet devrait être limité en matière d’échanges bilatéraux, cela s’annonce plus compliqué au niveau européen.

  • A Nantes, des pompiers «à la limite de l’implosion»

    Par Maxime Recoquillé (Mediacités Nantes)
    Dans une manifestation à Strasbourg, le 7 septembre 2019. © REUTERS/Vincent Kessler Dans une manifestation à Strasbourg, le 7 septembre 2019. © REUTERS/Vincent Kessler

    Alors que les pompiers ont manifesté mardi à Paris, notre partenaire Mediacités a enquêté en Loire-Atlantique où, selon plusieurs documents, les violences commises à leur encontre ne cessent de croître. Au sein de la caserne Gouzé, dans le centre-ville de Nantes, des professionnels font part de leur mal-être.

  • Matthieu Pigasse en passe d’être évincé de la banque Lazard

    Par

    Selon nos informations, le patron de la banque d’affaires Kenneth Jacobs a demandé à Matthieu Pigasse (co-actionnaire du groupe Le Monde) de faire discrètement ses valises. Très lourdement endetté, il cherche à créer l’antenne parisienne d’un établissement financier américain.

  • L’avocat Alex Ursulet est visé par une plainte pour viol

    Par

    L’avocat Alex Ursulet fait l’objet d’une plainte pour viol et harcèlement sexuel déposée par une jeune consœur ayant effectué un stage à son cabinet. Une procédure disciplinaire est également en cours au conseil de l’Ordre des avocats de Paris. MUrsulet conteste catégoriquement les accusations portées contre lui, et réplique avec une autre plainte.

  • Lubrizol: discrète mais influente, une entreprise qui pèse à Rouen

    Par Manuel Sanson (Le Poulpe)
    Rassemblement à Rouen, 1er octobre 2019. © PP Rassemblement à Rouen, 1er octobre 2019. © PP

    La société Lubrizol France, dont le siège social est à Rouen, n’est pas qu’un site industriel à hauts risques. C’est aussi une prospère entreprise de culture américaine, qui irrigue le bassin industriel rouennais avec le soutien des élus locaux.

  • Derrière Zemmour, l’irrépressible banalisation de l’extrême droite dans les médias

    Par
    Éric Zemmour à la «Convention de la droite». © Reuters Éric Zemmour à la «Convention de la droite». © Reuters

    En dépit des protestations des journalistes de la chaîne, Éric Zemmour officiera, à partir de ce lundi 14 octobre, quatre heures par semaine sur CNews. Derrière son cas, Mediapart a cherché à comprendre pourquoi et comment les rédactions ont participé à l'institutionnalisation de la parole d'extrême droite.

  • Turquie: sous la colline, l’amiante

    Par ZEYNEP ŞENTEK, CRAIG SHAW (THE BLACK SEA) et Yann Philippin
    Prélèvement des échantillons que nous avons fait analyser. © Doğu Eroğlu / The Black Sea Prélèvement des échantillons que nous avons fait analyser. © Doğu Eroğlu / The Black Sea

    Notre enquête « Toxic Valley » révèle l’existence, dans la ville turque de Dilovasi, d’une décharge sauvage contenant de l’amiante, matériau cancérigène et dangereux pour les riverains. Des indices pourraient désigner une usine rachetée en 2007 par le groupe français Saint-Gobain, qui dit ignorer totalement l’existence de cette décharge.

  • Un scandale de corruption ébranle la Martinique

    Par
    La plate-forme de carénage du Marin. © Carenantilles La plate-forme de carénage du Marin. © Carenantilles

    Le maire du Marin et le chef d’entreprise Jean-Louis de Lucy de Fossarieu ont été mis en examen sur des soupçons de favoritisme et de corruption active. L’affaire a un immense retentissement car l’homme d’affaires est l’une des figures connues des « békés », qui contrôlent une bonne partie de l’économie locale.