«Out of the Present», vivre au-dessus d’un monde qui s’écroule

Par Tënk & Mediapart

En 1991, Sergeï Krikalev part dans l’espace rejoindre la station Mir. Il senvole depuis l’URSS et, dix mois plus tard, revient en Russie : entre-temps, le régime soviétique sest écroulé. Cest ce vertige de l’histoire, du temps et de lespace quAndrei Ujica met merveilleusement en scène dans ce documentaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Andrei Ujica, note lhistorien du cinéma Antoine de Beacque, est « un cinéaste singulier, sans caméra mais avec un regard, tout entier contenu dans la visionneuse et la table de montage ». Il a été révélé en France en 2010 par Autobiographie de Nicolae Ceausescu, montage-fleuve d’images d’archives du dictateur roumain. Du coup, ce fut loccasion de ressortir Out of the Present (daté de 1997), nourrit entièrement dimages tournées par dautres, tant dans les rues de Moscou quà bord de la station Mir. Un doccumentaire qui offre une vision dégagée de l’histoire, en apesanteur.