Bar-sur-Aube, concentré des colères du pays

15 photos

Avant d’être photographe, Raphaël Helle a été « technicien textile, commercial et même bûcheron ». C’est l’arrivée du Front national à Vitrolles, en 1997, qui l’a poussé à témoigner avec son regard. Le voici revenu à Bar-sur-Aube, vingt-trois ans après avoir quitté cette sous-préfecture du département de l’Aube dans le Grand-Est. Il y a retrouvé des anciennes connaissances et une ville en déclin : elle n’est plus sur aucun grand axe routier ou ferroviaire, sa population décroît, des usines ferment, et le Front national est arrivé en tête (36,76 % des suffrages) au premier tour des régionales 2015. Son reportage, réalisé il y a un an, est un symbole de ce dont on ne parle pas dans cette campagne présidentielle. Raphaël Helle est aussi membre de La France VUE D'ICI.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. Raphaël Helle / Signatures / La France VUE D'ICI

    Bar-sur-Aube, 12 mars 2016. « Dès mon arrivée, raconte Raphaël Helle, j’ai photographié une manifestation contre la fermeture de deux usines locales. La Cristallerie royale de Champagne-Bayel, l’une des plus vieilles usines de France, a été créée à l’initiative de Colbert. Elle cessera toute activité le 13 mai 2016, et avec elle disparaît un savoir-faire de plus de 350 ans. L’autre entreprise, Cauval, est un fabricant français de literie qui possède notamment les marques Dunlopillo, Treca ou Simmons (elle sera reprise par un fonds d’investissement français). Dans les années 1970, on l’appelait “Les chaises” et 1 200 salariés y travaillaient. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 460. J’étais consterné de retrouver parmi ces manifestants de nombreux visages d’autrefois, des camarades de la primaire ou du collège. Cette manifestation n’a pas eu d’écho dans la presse nationale. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 16 photos
par Photos et textes Isabelle Eshraghi
Portfolio — 10 photos
par Photos Steven Wassenaar Textes Alexia Eychenne
Portfolio — 13 photos
par Photos Yulia Nevskaya Textes Estelle Levresse
Portfolio — 9 photos
par Antton Rouget, Sarah Brethes et Valentine Oberti

À la Une de Mediapart

Journal — France
Soupçons d’emploi fictif : une vice-présidente du RN visée par une enquête du Parquet européen
Selon nos informations, une série de perquisitions est en cours lundi 5 décembre, visant deux élus RN, dont Edwige Diaz, vice-présidente du parti, dans le cadre d’une enquête du Parquet européen. La justice se penche sur des soupçons d’emploi fictif, lorsque la députée était assistante parlementaire européenne en 2018-2019. L’élue dénonce un  « règlement de comptes » d’anciens du RN.
par Marine Turchi
Journal — France
L’animateur de CNews Jean-Marc Morandini condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs
Jugé pour corruption de mineurs sur deux jeunes de 15 ans et un autre de 16 ans, l’animateur de CNews a été condamné lundi à un an de prison avec sursis.  
par David Perrotin
Journal — France
L’indécente rémunération versée à la ministre des sports par la Fédération française de tennis
Dans sa déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, Amélie Oudéa-Castéra révèle qu’elle percevait plus de 35 000 euros nets par mois du temps où elle était directrice générale de la FFT. Un salaire digne du CAC 40 qui est révélateur du basculement de cette fédération dans le tennis business.
par Laurent Mauduit
Journal — France
Barbouzes du PSG : la police sur la piste d’une tentative de chantage à 100 millions d’euros
Le lobbyiste Tayeb Benabderrahmane, détenu à Doha en 2020 après avoir obtenu des documents confidentiels appartenant au patron du Paris Saint-Germain, aurait souhaité par la suite réclamer 100 millions d’euros à l’émirat du Qatar, propriétaire du club, selon un document confidentiel. Il dément formellement.
par Yann Philippin