Série Les portfolios des photographes de LA FRANCE VUE D'ICI

Les manifestations contre la loi sur le travail, la ZAD après la mort de Remi Fraisse, les ouvriers de Peugeot-Sochaux, les pêcheurs du Guilvinec, la vie dans les services Alzheimer... les photographes de LA FRANCE VUE D'ICI ont régulièrement travaillé pour Mediapart, livrant des reportages d'actualité ou davantage documentaire.
LA FRANCE VUE D'ICI
est un projet mené entre 2014 et 2017, par le rendez-vous de Sète ImageSingulières et Mediapart. Le livre de 336 pages et plus de 560 photos est sorti le 16 mars 2017.

Tous les épisodes

En famille, chez le pasteur

Épisode 1

Pour La France VUE D’ICI, Jacob Chetrit s’est intéressé aux familles, « comme cellules dans une société ». Il s’est ainsi immergé plusieurs mois dans le quotidien de la famille de Samuel Niblack, pasteur protestant qui officie depuis 2004 au sein de l’Église baptiste Toulouse-Métropole. Marié, Samuel Niblack a aujourd’hui six enfants. Le temps passé par Jacob Chetrit auprès de cette famille lui a permis de saisir les moments ordinaires, dans toute leur émotion.

A Marseille, un mois de colères

Épisode 2

Depuis début mars, Marseille vit au rythme des manifestations contre la loi sur le travail et des Nuits debout. Et jeudi 28 avril, la manifestation s'est terminée par une répression sans précédent : 57 interpellations. Depuis un mois, la photographe Yohanne Lamoulère suit ce mouvement, et particulièrement les lycéens, souvent en tête des cortèges et « pleins d'énergie ». C'est son regard que nous vous proposons aujourd'hui. Yohanne Lamoulère est l'une des 25 photographes de la France VUE D'ICI, le projet de récit photographique documentaire initié en 2014 par Mediapart et le festival de Sète ImageSingulières (à soutenir ici). Elle photographie Marseille au Rolleiflex et saisit les mutations de la ville.

Chez Peugeot, le Doubs version précarité

Épisode 3

Dimanche 1er février, une législative partielle dans la quatrième circonscription du Doubs désignera le remplaçant à l'Assemblée nationale de Pierre Moscovici. En 2012, Sophie Montel (FN) avait obtenu 24,47 % des voix. Aux européennes de 2014, le parti d'extrême droite a rassemblé localement 36 % des électeurs. Dans la circonscription d'Audincourt, 22 % des électeurs sont ouvriers. L'usine Peugeot, devenue PSA, y est l'un des principaux employeurs. Sur les chaînes, on croise un jeune qui se dit « esclave » plutôt qu'ouvrier, une femme « résignée », de plus en plus d'intérimaires et de CDD. « Maintenant, c'est quand ? », a tagué un anonyme dans une rue.→ Raphaël Helle est un photographe de la France VUE D'ICI→ Lire l'analyse de Mathieu Magnaudeix à l'issue des résultats du premier tour, qui dimanche 1er février 2015 ont placé la candidate FN en tête.

Le temps immobile des services « Alzheimer »

Épisode 4

Hervé Baudat photographie depuis des années le quotidien de services d’hôpitaux qui accueillent des patients présentant une « maladie d’Alzheimer ou apparentée ». Malgré trois plans nationaux mis en place depuis 2001 pour les soigner, peu de choses changent.

Bar-sur-Aube, concentré des colères du pays

Épisode 5

Avant d’être photographe, Raphaël Helle a été « technicien textile, commercial et même bûcheron ». C’est l’arrivée du Front national à Vitrolles, en 1997, qui l’a poussé à témoigner avec son regard. Le voici revenu à Bar-sur-Aube, vingt-trois ans après avoir quitté cette sous-préfecture du département de l’Aube dans le Grand-Est. Il y a retrouvé des anciennes connaissances et une ville en déclin : elle n’est plus sur aucun grand axe routier ou ferroviaire, sa population décroît, des usines ferment, et le Front national est arrivé en tête (36,76 % des suffrages) au premier tour des régionales 2015. Son reportage, réalisé il y a un an, est un symbole de ce dont on ne parle pas dans cette campagne présidentielle. Raphaël Helle est aussi membre de La France VUE D'ICI.

La loge

Épisode 6

Cybèle, Manuela, Elisabeth, Mariela, Abder, Marie-José, Paula, tous sont membres d'une espèce en voie de disparition: les concierges. Cette installation photographique et sonore leur rend délicieusement hommage : une photo d'abord, où il faut, comme dans un jeu, chercher leur présence ; un son ensuite, enregistrement de conversation où ils racontent les co-propriétaires, les locataires, la famille, l'origine, et même... Karl Lagerfeld. Admirez les immeubles, trouvez le gardien, et écoutez.   

Portrait d’une jeunesse en apprentissage

Épisode 7

Géraldine Millo participe depuis des années à des résidences d’artistes en milieu scolaire pour mener des ateliers avec les jeunes et les photographier dans leur apprentissage. Sous son objectif, ces futurs bûcherons, peintres, esthéticiennes, jardiniers, pêcheurs ou chaudronniers nous livrent ce moment où, dans une vie, on cesse d’être un enfant pour devenir un travailleur. Cette série fait partie des 60 reportages réalisés pour LA FRANCE VUE D’ICI, projet mené par Mediapart et le festival ImageSingulières et dont le livre vient de sortir.

Sur la ZAD du Testet, la mobilisation se poursuit

Épisode 8

Manifestation samedi à Toulouse contre la répression policière. Marche blanche dimanche dans la vallée du Testet avec plantation d'arbres... Dans le Sud-Ouest, une semaine après la mort de Rémi Fraisse, la mobilisation est toujours forte.

A Mayotte, un face-à-face explosif

Épisode 9

Il y a un peu plus d’un an, le 30 mars 2016, à Mayotte, une grève générale, suivie d’une révolte (notamment des jeunes), mettait le 101e département français au bord de la guerre civile. La métropole envoya des renforts de forces de l’ordre pour maîtriser une population exaspérée de ne pas avoir les mêmes droits qu’en métropole. Pour La France VUE D’ICI, Paul Arnaud était sur l’île quelques semaines auparavant (entre le 4 février et le 17 mars). La tension y était déjà très palpable. Paul Arnaud l’a saisie, posant son regard à la fois sur les métropolitains barricadés et sur les Mahorais abandonnés. 

La pêche à terre, au Guilvinec

Épisode 10

« À force d'enchaîner les allers-retours en Pays bigouden, il a fallu nous rendre à l'évidence : avec Catherine, nous voulions y vivre, raconte Stéphane Lavoué. En prenant comme fil rouge ce projet de “pêche à terre” sur le quartier maritime du Guilvinec, j'ai cherché une forme photographique susceptible d'exprimer au plus juste ce qui avait motivé une telle décison. J'ai essayé le reportage sous sa forme la plus classique, mais très vite, j'ai été confronté à l'iconographie de la pêche, à tous ces éléments de “décors” (bateau, poisson, filets, quais…) qui renvoient immédiatement à un lexique visuel trop précis, trop évocateur. J'ai alors décidé de créer mon propre lexique, fait de portraits, de paysages et de natures mortes. Et c'est en associant ces images, indépendamment de leur sujet, que je suis parvenu à retranscrire l'essentiel des émotions que je peux vivre ici, en Pays bigouden. »

Pour éviter la spirale du décrochage scolaire

Épisode 11

C'est un objectif du gouvernement : d'ici 2017, diviser par deux le nombre de “décrocheurs”, ces élèves qui sortent de l'école sans aucune qualification. Ils sont environ 140 000 chaque année à quitter le système éducatif sans diplôme ni formation (lire ici). Le lycée Alfred-Sauvy de Villelongue-dels-Monts (Pyrénées-Orientales), à 25 km de Perpignan, prépare aux métiers du bâtiment. En 2013, sur 500 élèves, 90 ont quitté l'établissement en cours de route (pour la plupart, une solution alternative a été trouvée). « Depuis dix ans, mon frère Alain est prof d'EPS dans ce lycée », raconte le photographe Patrice Terraz. « Il me dit qu'un tiers des élèves se retrouve là contre son gré, que certains font maçonnerie car ils n'ont pas pu entrer en carrosserie automobile. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ne sont alors pas vraiment motivés. » Pour redonner aux élèves envie et confiance en eux, les enseignants regorgent souvent d'idées ou d'initiatives. Patrice Terraz a passé l'année scolaire 2014-2015 auprès d'eux : « À l'encontre des clichés, j'ai rencontré des jeunes attachants, perdus, motivés, affectueux, bagarreurs, incontrôlables, amoureux, bienveillants… »♦ Patrice Terraz est un des photographes de la France VUE D'ICI (à soutenir ici), le récit documentaire initié par le festival de Sète ImageSingulières et par Mediapart. Son travail, ici et là.

Fibre d'entrepreneur

Épisode 12

« Il n'y a pas de taf. Tu tournes la tête à droite, à gauche et s'il n'y a rien, tu n'as plus que ça à faire », dit Ahmadou Saitouli, 35 ans, pour expliquer sa volonté de créer sa huitième entreprise. Entreprendre pour sortir du chômage et de la discrimination. Hervé Lequeux et Sébastien Deslandes enquêtent depuis longtemps sur la jeunesse des quartiers populaires et des grands ensembles. Leur travail a été projeté à Visa pour l'image, publié dans la revue 6 mois, édité dans un livre écrit en… anglais : A French Youth. Pour LA FRANCE VUE D'ICI, l'enquête documentaire et photographique initiée par Mediapart et le festival ImageSingulières (à soutenir ici), ils prolongent ce travail autour du thème « Banlieue, capitale économique ».

La «nouvelle jungle» de Calais est au bord de l'asphyxie

Épisode 13

Depuis le démantèlement de la zone sud en mars, la « nouvelle jungle de Calais » est un immense bidonville surpeuplé. Cet été, deux mille personnes de plus sont arrivées dans les campements de la Lande. La préfecture concède un « record d'affluence », tandis que les ONG comptabilisaient plus de 9 100 personnes début août. Le seuil des 10 000 personnes devrait être rapidement franchi. En juillet, quatre migrants sont morts. Bertrand Gaudillère et Catherine Monnet se sont rendus dans la région de Calais cet été pour la France VUE D’ICI.

A Toulouse, sous les lacrymos de la manif contre « les violences policières »

Épisode 14

Samedi 8 novembre à Toulouse, des centaines de personnes ont manifesté contre « les violences policières » et la mort de l'écologiste Rémi Fraisse dans la nuit du 25 au 26 octobre. La manifestation, interdite par la préfecture car annoncée « hors délai », s'est heurtée à un important dispositif de sécurité, en place dès la matinée pour empêcher les protestataires de se retrouver au centre-ville. 21 personnes ont été interpellées.

Charleville, mobilisée, écarte le FN

Épisode 15

Dans la principale commune du département des Ardennes, où Florian Philippot était arrivé en tête au premier tour des régionales, la hausse de la participation a permis de faire barrage au Front national. 3 212 votants supplémentaires entre les deux tours et la victoire pour la liste d'union de la droite menée par Philippe Richert. Depuis un an, Pablo Paquedano suit la vie dans les Ardennes pour La France VUE D'ICI. Au fil des saisons, des fêtes de village, des repas familiaux ou des parties de chasse…, il parvient, dans une impeccable distance et une juste empathie, à saisir les histoires d'une région où la crise économique « a fait plus qu'ailleurs son travail de sape ». Pablo Paquedano y était naturellement aussi pour ces élections.♦ Voir les trois saisons déjà documentées : hiver, été et automne.

Le Zanzibar, au beau bar de Sète

Épisode 16

Trois bonnes raisons de vous faire entrer au Zanzibar. D'abord, c'est un bar situé à Sète (34) où s'ouvre, le 13 mai, le rendez-vous photographique ImageSingulières. Ensuite, dans le cadre de ce festival, ce travail extrait du projet La France VUE D'ICI, initié par Mediapart et ImageSingulières, sera exposé à l'espace Paul Boyé. Enfin, le Zanzibar est un endroit où l'on vient comme on est, seul ou accompagné, où l'on organise ses soirées et où l'on peut rester. Un endroit loufoque, et surtout accueillant.

Pas de vacances pour les ex-Fralib

Épisode 17

Fin mai, les salariés de l'ancienne usine Fralib de Gémenos (à 20 kilomètres à l'est de Marseille) ont annoncé le retour de la production pour septembre prochain. Organisés en scop, les 58 coopérateurs produiront sous deux marques : Scop-TI (pour thé et infusion) sera bio et destinée aux magasins spécialisés, et 1 336, destinée à la grande distribution. 1 336, comme autant de jours de conflit avec l’ancien propriétaire des lieux, le géant anglo-néerlandais de l’agroalimentaire Unilever. Retour en images sur presque cinq ans de combat.

La folie des objets

Épisode 18

Les photographies de Charcot à la fin du XIXe siècle, celles de Depardon à San Clemente ou celles de Diane Arbus sur les carnavals de fous donnent de la folie l'image de monstres, de personnes tordues, qui bavent, se blessent violemment, et nous terrorisent. Jean-Robert Dantou prend une perspective inverse : plutôt que la crise, il choisit de montrer les objets qui témoignent de la vie des patients de la psychiatrie. Au lieu de photographier des fous comme s'il s'agissait d'objets, il photographie des objets pour faire apparaître des personnes. Ce travail en texte et images est exposé, durant le Mois de la photo à Paris, à l’École normale supérieure.

Vivre avec

Épisode 19

Cette série est issue de ma rencontre avec une équipe de chercheurs qui a travaillé pendant dix ans sur la prise en charge familiale et professionnelle des personnes âgées dépendantes. Ils cherchaient à comprendre comment la société répond face à une personne qui, seule, ne pourrait pas survivre. Les proches, les familles, les professionnels, les maisons de retraite, les associations, les collectivités territoriales : qui intervient et comment ? Les choix photographiques ont été faits dans un dialogue avec les chercheurs : d'abord, montrer des collectifs alors que l'aide est la plupart du temps organisée comme un passage de relais ; ensuite, regarder ensemble les familles et les professionnels. Enfin, photographier les lieux de vie des personnes et montrer toute la mosaïque des prises en charge. Ces images sont le fruit d’un compromis entre mon point de vue et celui des personnes photographiées : ce que je mets en scène, c'est leur perception du collectif, ce qu'elles ont accepté de me montrer. Ce portfolio est présenté à l'occasion de la sortie du livre Le Salaire de la confiance.

Roumanie, chemins terrestres

Épisode 20

Entre 2013 et 2016, je me suis régulièrement rendu dans le sud de la Roumanie, aux abords du Danube et de la Serbie, dans les environs de Drobeta Turnu-Severin. Routes escarpées, déglinguées. Les villages que je traverse échappent à la modernité. Quels que soient le régime politique ou les activités dans les grandes villes, les habitants des terres perpétuent depuis des siècles les mêmes traditions : cultiver leurs champs, s’occuper des animaux, pratiquer le troc. Une joie perpétuelle et fière émane de ces visages marqués par le travail, malgré l’évidente dureté de leurs conditions. Moissons et fêtes religieuses semblent être leurs seuls repères.Petite bagnole rouge, Mirel est au volant, mon matériel photographique se balade sur la banquette arrière – dans un nuage de poussière, nous allons presque au hasard, sans amarre au milieu des campagnes.> Hervé Baudat est l'un des 26 photographes de la France VUE D'ICI.

Autres séries dans la rubrique "France"

Attentats du 13-Novembre : les grands entretiens

France — 4 épisodes

À l'occasion du procès des attentats du 13-Novembre, Mediapart publie une série d'entretiens exceptionnels avec des protagonistes qui occupaient à l'époque des postes décisifs de l'appareil d'Etat. Sept ans plus tard, ils ont accepté de revenir sur leurs premières réactions, leurs premières émotions...

2022 : Quel rôle pour la France dans le monde ?

France — 4 épisodes

Depuis la fin de la Guerre froide, les choix diplomatiques et stratégiques de la France ont nettement évolué, même si une rhétorique gaullienne obsolète est souvent mobilisée dans le débat public. Une clarification de la stratégie française est nécessaire. Des politiques de rupture sont défendues da...

Présidentielle 2022. Avec la jeunesse de l’Indre et du Loir-et-Cher

France — 3 épisodes

Comment la jeunesse des champs voit la présidentielle, et la France dans laquelle elle s’apprête à passer à l’âge adulte ? Reportages à la rencontre des lycéens et étudiants en voie d’insertion professionnelle autour de Blois et Châteauroux.