Portrait d’une jeunesse en apprentissage

Géraldine Millo participe depuis des années à des résidences d’artistes en milieu scolaire pour mener des ateliers avec les jeunes et les photographier dans leur apprentissage. Sous son objectif, ces futurs bûcherons, peintres, esthéticiennes, jardiniers, pêcheurs ou chaudronniers nous livrent ce moment où, dans une vie, on cesse d’être un enfant pour devenir un travailleur. Cette série fait partie des 60 reportages réalisés pour LA FRANCE VUE D’ICI, projet mené par Mediapart et le festival ImageSingulières et dont le livre vient de sortir.

Mots-clés

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne
  1. Lycée Florian, Sceaux (Hauts-de-Seine), 2016. Dans les filières coiffure et esthétique, on ne trouve quasiment que des filles, alors que dans les formations aux métiers du bâtiment, il n’y a presque que des garçons. L’école reproduit les stéréotypes de notre société : aux hommes, la force et la technique ; aux femmes, le soin et les domaines étendus du domestique. Ce déterminisme du genre et de la classe sociale a conduit la photographe à appeler sa série : Les Héritiers.

  2. Lycée Florian, Sceaux (Hauts-de-Seine), 2016.

  3. Au centre de formation d’apprentis Bâtiment Travaux public Maurice-Pierre Valette, à Évreux (Eure), 2017. Cet établissement propose aux jeunes des formations en peinture, carrelage, maçonnerie, électricité ou encore plomberie. À mi-temps chez le patron, les jeunes, la plupart des garçons, expérimentent ce que formation veut dire. Ils ne se sentent plus élèves et plus du tout ados : ils sont des travailleurs en devenir.

  4. Au centre de formation d’apprentis BTP Maurice-Pierre Valette, Évreux (Eure), 2017.

  5. Au centre de formation d’apprentis BTP Maurice-Pierre Valette, Évreux (Eure), 2017.

  6. Formation professionnelle agroalimentaire, au lycée agricole et CFA La Saussaye (Eure), 2014. Au sein de la halle agroalimentaire pédagogique, les jeunes sont tantôt attelés à fabriquer du cidre, tantôt de la glace, du pain ou des saucisses, évoluant alternativement dans un univers scolaire et dans un univers industriel. La halle rassemble les machines qu’ils pourront rencontrer dans le monde professionnel, en plus petit, et les familiarise ainsi avec la complexité des apprentissages techniques. Ici, le saumurage du jambon.

  7. Formation professionnelle agroalimentaire, au lycée agricole et CFA La Saussaye (Eure), 2014. Embossage et fumage des saucisses.

  8. CAP chaudronnerie industrielle au lycée professionnel Descartes, Fécamp (Seine-Maritime), 2016.

  9. CAP chaudronnerie industrielle au lycée professionnel Descartes, Fécamp (Seine-Maritime), 2016.

  10. CAP maçon, établissement régional d’enseignement adapté Maurice-Genevoix, Le Havre (Seine-Maritime), 2016. Les EREA accueillent les jeunes en grande difficulté scolaire, sociale ou familiale, ou présentant un handicap. En petits groupes, très entourés par leurs enseignants, ils développent des compétences qui leur promettent une autonomie et leur donnent confiance en eux. C’est souvent un lieu où ils se réconcilient avec le système scolaire, avant soit d’entrer dans la vie active, soit de poursuivre des études en bac pro.

  11. CAP agent polyvalent d’entretien, établissement régional d’enseignement adapté Maurice-Genevoix, Le Havre (Seine-Maritime), 2016.

  12. Formation professionnelle au lycée maritime de Fécamp (Seine-Maritime), 2014. Il y a douze lycées de ce type en France. Les élèves sont formés du CAP au bac pro en pêche, mécanique maritime, ostréiculture ou encore commerce maritime.

  13. Formation professionnelle au lycée maritime de Fécamp (Seine-Maritime), 2014.

  14. CAP service hôtelier au lycée professionnel Descartes, Fécamp (Seine-Maritime), 2016. Apprendre à faire les chambres, faire un lit selon différentes présentations, organiser un petit déjeuner digne d’un bon hôtel : voici les savoir-faire que ces jeunes, plus ou moins motivés, acquièrent durant leur formation.

  15. CAP service hôtelier au lycée professionnel Descartes, Fécamp (Seine-Maritime), 2016.

  16. CAP service hôtelier au lycée professionnel Descartes, Fécamp (Seine-Maritime), 2016.

    livre
    Retrouver cette série dans les quelque 550 photos rassemblées dans le livre LA FRANCE VUE D’ICI, ou dans l’exposition organisée jusqu’au 15 avril à la Maison des Metallos, 94 rue Jean-Pierre Timbaud, Paris XIe.

    Retrouver aussi seize autres reportages réalisés par les photographes de LA FRANCE VUE D’ICI et publiés sur Mediapart (décrochage scolaire, entrepreneurs en banlieue, services Alzheimer, etc.).


Voir tous les portfolios

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous