Roumanie, chemins terrestres

Par

Entre 2013 et 2016, je me suis régulièrement rendu dans le sud de la Roumanie, aux abords du Danube et de la Serbie, dans les environs de Drobeta Turnu-Severin. Routes escarpées, déglinguées. Les villages que je traverse échappent à la modernité. Quels que soient le régime politique ou les activités dans les grandes villes, les habitants des terres perpétuent depuis des siècles les mêmes traditions : cultiver leurs champs, s’occuper des animaux, pratiquer le troc. Une joie perpétuelle et fière émane de ces visages marqués par le travail, malgré l’évidente dureté de leurs conditions. Moissons et fêtes religieuses semblent être leurs seuls repères.
Petite bagnole rouge, Mirel est au volant, mon matériel photographique se balade sur la banquette arrière – dans un nuage de poussière, nous allons presque au hasard, sans amarre au milieu des campagnes.
> Hervé Baudat est l'un des 26 photographes de la France VUE D'ICI.

Mots-clés

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Dans les environs du Parc national Domogled-Valea Cernei, 2016.

Voir tous les portfolios