Chez Peugeot, le Doubs version précarité

Dimanche 1er février, une législative partielle dans la quatrième circonscription du Doubs désignera le remplaçant à l'Assemblée nationale de Pierre Moscovici. En 2012, Sophie Montel (FN) avait obtenu 24,47 % des voix. Aux européennes de 2014, le parti d'extrême droite a rassemblé localement 36 % des électeurs. Dans la circonscription d'Audincourt, 22 % des électeurs sont ouvriers. L'usine Peugeot, devenue PSA, y est l'un des principaux employeurs. Sur les chaînes, on croise un jeune qui se dit « esclave » plutôt qu'ouvrier, une femme « résignée », de plus en plus d'intérimaires et de CDD. « Maintenant, c'est quand ? », a tagué un anonyme dans une rue.
→ Raphaël Helle est un photographe de la France VUE D'ICI
→ Lire l'analyse de Mathieu Magnaudeix à l'issue des résultats du premier tour, qui dimanche 1er février 2015 ont placé la candidate FN en tête.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner
  1. Mars 2013. Dix minutes de pause pour Romain, opérateur à l'atelier montage de l'usine PSA de Sochaux. « Opérateur montage », c'est le nouveau mot pour dire ouvrier. Romain, lui, dit « esclave ». Il est aussi chanteur dans un groupe de heavy metal.

  2. Février 2013. Ben à l'atelier de montage roues de la Peugeot 308. Dans les années 1930 puis après-guerre, pour faire face à la pénurie de main-d'œuvre, la venue de forces de travail étrangères était très organisée. C'est dans les années 1970 que la proportion d'étrangers fut la plus forte au sein de l'effectif global des usines Peugeot. Dans la région de Montbéliard, la présence de l'usine dessine aussi la morphologie de la démographie.

  3. Avril 2013. Axelle dans l'atelier d'assemblage des moteurs. Il y a une forte proportion de jeunes et de femmes dans l'usine. Et parmi eux, beaucoup d'intérimaires. En mars 2013, pour Neon Magazine, Axelle racontait : « C’est ma faute si je suis chez Peugeot. » Elle a arrêté l’école en troisième : « Ça n’a jamais été mon fort. » A voulu travailler dans la petite enfance mais « c’était bouché ». A tenté de devenir assistance vétérinaire : « Pour payer la formation, j’ai travaillé chez Peugeot. Mais l’usine et les cours, j’ai pas eu le courage. » A songé à devenir maître-nageur : « Le 800 mètres nage libre, ça a été la panique. » Après ? « Après… je me suis résignée. » Après des mois d'intérim, Axelle a obtenu un CDI. L'intérim représente aujourd'hui 49 % des emplois de l'usine et les CDD 30 %.

  4. Avril 2013. Martine, ouvrière sur la ligne habillage caisse des voitures. Elle est elle-même fille d'ouvrier.

  5. Juillet 2013, Martine, chez elle à Delle, dans le Territoire de Belfort, à quelque 15 kilomètres de l'usine. Au moment de cette photo, en 2013, elle avait 36 ans et trois enfants de 11 à 16 ans. Elle confiait à Neon Magazine qu'à l'usine, même si c'était interdit, elle gardait toujours son portable sur elle, « caché dans la poche intérieure de ma blouse. Chacun de mes enfants en a un. Je veux être joignable, c'est comme ça ».

  6. Juin 2013. Laétitia et Isaac sur la chaîne assemblage des trains avant et arrière. Venu en France pour rejoindre son amie, Isaac est un artiste, un musicien, qui cultive une forme de sagesse stoïcienne : très souvent joyeux plutôt qu’accablé par la monotonie des journées du travail à la chaîne.

  7. Juillet 2014. Kevin est ouvrier intérimaire chez Peugeot. Chez lui à Belfort, il accueille son oncle, tatoué d'un lion sur le bras. Certes ce tatouage est là pour rappeler qu'il est du signe du Lion, mais surtout il se l’est fait tatouer lorsqu’il est entré à l'usine. Chacun dans la région a un membre de la famille qui y a travaillé. Mais l'oncle de Kevin n’est pas resté à “la Peuge”.

  8. Janvier 2014. Tag vu à Belfort, de la fenêtre de l'appartement de Kevin, ouvrier intérimaire chez Peugeot.

  9. Juin 2013. Un tag vu à Monbéliard, un an après la victoire de François Hollande dont le slogan de campagne était : « Le changement, c'est maintenant ».

    Le 27 janvier 2015, le premier ministre Manuel Valls est venu soutenir le candidat à la législative partielle du Doubs, Frédéric Barbier. Lequel l'a accueilli ainsi : « Nous sommes fiers d'inviter le Premier ministre, fils d'immigré. J'ai rencontré des électeurs déçus par la gauche. Ce soir, réaffirmons que la gauche ne les laisse pas tomber. » Après douze législatives perdues par la gauche, Manuel Valls a assuré : « 2015 sera une année de reconquête. »

  10. Février 2013. Contrôle de l'aspect des voitures. Chaque jour, il sort des chaînes de montage environ 1 700 voitures (Peugeot 308, 508 et Citroën DS5).

  11. Février 2013. Lorsqu'une fuite est signalée sur un circuit de fluides (huile, essence, etc.), Fred est appelé. Il doit en quelques minutes résoudre le problème, un travail qui nécessite expertise et intuition.

  12. Février 2013. Pascaline, ouvrière sur la ligne finition du montage de la Peugeot 308. Elle travaille en deux huit et alterne les semaines du matin où elle commence à 5h21 et finit à 13h10 avec celles de l'après-midi où elle commence à 13h10 et termine à 21h12. Tous les ouvriers reconnaissent que ces rythmes sont physiologiquement épuisants.

  13. Mars 2013. Pascaline, chez elle, à Vaujeaucourt, dans le Doubs, à une dizaine de kilomètres de l'usine. Elle a 4 enfants et s’occupe aussi de ceux de son compagnon. Dans les familles recomposées, les femmes ont des doubles vies plutôt laborieuses.

  14. Mai 2013. Sébastien, à l'atelier habillage de la Peugeot 308. Chaque jour, 370 voitures passent devant lui. Il a 1 min 03 s pour poser un faisceau électrique, les ceintures arrière et quatre obturateurs : « Ce que je fais n'a aucun sens. Si seulement je pouvais fabriquer un truc, du début à la fin, monter un tableau de bord par exemple... »  Dans l'usine de Sochaux, un employé sur trois a un statut précaire.

  15. Mai 2013. Sébastien, chez lui à Clairegoutte, en Haute-Saône, à quelque 30 kilomètres de l'usine. Pour ses employés, PSA a mis en place des lignes de bus qui couvrent la région sur un rayon de 50 km. Quand il parle de sa fille, Sébastien veut « tout faire pour qu'elle ne connaisse pas la chaîne, ce n'est pas une vie ».

  16. Avril 2013. Gaëtan fixe le caoutchouc des portes sur la ligne habillage caisse. Il trouve qu’il y a trop d’étrangers dans sa région dont il est le skinhead le plus connu.

  17. Août 2013. Gaëtan, son fils et sa femme, dans leur appartement de Bourogne, Territoire de Belfort, à quelque 15 kilomètres de l'usine. Sur le mur, un drapeau qu'il a ramené d'Espagne, lors d’un rassemblement de type national socialiste. Gaëtan pense que Marine Le Pen « est trop démocrate », mais questionné en janvier 2015, il affirme préférer tout de même que ce soit la candidate Sophie Montel qui emporte l'élection législative.

  18. 23 janvier 2015. À quelques jours du premier tour de la législative partielle, Marine Le Pen est venue devant l'usine PSA, soutenir la candidate FN Sophie Montel. Le parti d'extrême droite espère bien, dans cette circonscription ouvrière où la désindustrialisation a fait des ravages, envoyer un troisième élu bleu marine sur les bancs de l'Assemblée nationale. « L'artichaut se mange feuille à feuille », a prédit Marine Le Pen.

Voir tous les portfolios

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale