Vivre avec

8 photos

Cette série est issue de ma rencontre avec une équipe de chercheurs qui a travaillé pendant dix ans sur la prise en charge familiale et professionnelle des personnes âgées dépendantes. Ils cherchaient à comprendre comment la société répond face à une personne qui, seule, ne pourrait pas survivre. Les proches, les familles, les professionnels, les maisons de retraite, les associations, les collectivités territoriales : qui intervient et comment ? Les choix photographiques ont été faits dans un dialogue avec les chercheurs : d'abord, montrer des collectifs alors que l'aide est la plupart du temps organisée comme un passage de relais ; ensuite, regarder ensemble les familles et les professionnels. Enfin, photographier les lieux de vie des personnes et montrer toute la mosaïque des prises en charge. Ces images sont le fruit d’un compromis entre mon point de vue et celui des personnes photographiées : ce que je mets en scène, c'est leur perception du collectif, ce qu'elles ont accepté de me montrer. Ce portfolio est présenté à l'occasion de la sortie du livre Le Salaire de la confiance.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. © Jean-Robert Dantou
    • Renée Devillière (au centre), 100 ans, atteinte de la maladie d'Alzheimer, avec (de gauche à droite) Malika Berkane (aide médico-psychologique), Fernand Devillière (son fils), Marie-Thérèse Kanu-Lusova (auxiliaire de vie), Josiane Masika-Sango (auxiliaire de vie). Photographie réalisée le 26 avril 2011 au domicile de Mme Devillière, Villejuif (Val-de-Marne).

    Mme Devillière est prise en charge plusieurs fois par semaine dans une structure d'accueil de jour pour personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Le reste du temps, elle vit chez elle avec son fils. Cette image met en scène le collectif d'aide qui s'est installé autour d'elle et qui regroupe à la fois son fils et une équipe de professionnelles. Cette situation répond à ce que l'équipe de recherche identifie comme « le parent piégé » : une configuration familiale dans laquelle une personne se retrouve seule face à une situation de dépendance, soit dans le cas d'un enfant sans frère et sœur avec un parent veuf dépendant, soit dans le cas d'un couple sans enfant dans lequel l'un des deux devient dépendant. Pour l'équipe, le « piège » dans lequel se trouve le parent est démographique, il s’agit d’une pure contrainte de parenté.
    Dans d’autres cas, il existe plusieurs parents mobilisables et l’un d’eux, plus souvent l’une d’eux, est « assigné(e) » au rôle d’aidant : la contrainte relève alors de déterminants sociaux plus classiques, le revenu, la disponibilité, le genre, les compétences…

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 16 photos
par Isabelle Eshraghi
Portfolio — 9 photos
par Clément Marion
Portfolio — 15 photos
par Felipe Fittipaldi

À la Une de Mediapart

Journal — International
Paris abandonne en Syrie trois orphelins de parents djihadistes
Depuis novembre 2019, trois enfants français sont placés dans un orphelinat de la capitale syrienne. Leurs parents, membres de l’État islamique, sont morts sur place. Après plusieurs mois d’enquête, nous avons réussi à retracer le parcours unique de ces orphelins.
par Céline Martelet
Journal — France
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — France
Garrido-Corbière : « Le Point », un journal accro aux fausses infos
Une semaine après avoir dû admettre que les informations concernant le couple de députés Garrido-Corbière étaient fausses, l’hebdomadaire « Le Point » a été condamné en diffamation dans une tout autre affaire, en raison d’une base factuelle « inexistante ». Un fiasco de plus pour la direction de la rédaction, qui a une fâcheuse tendance à publier ses informations sans les vérifier.
par David Perrotin, Antton Rouget et Marine Turchi