Alice Herait

Ses Derniers articles

  • Vaccins: les pays d’Asie-Pacifique ne sont pas pressés

    Par
    Dans les rues de Taipei, capitale de Taïwan, le 2 février. © Sam Yeh / AFP Dans les rues de Taipei, capitale de Taïwan, le 2 février. © Sam Yeh / AFP

    Alors que les campagnes de vaccination ont commencé dans de nombreux pays à travers le monde, plusieurs gouvernements d’Asie-Pacifique tardent étonnamment à établir un programme. Parmi eux, Taïwan.

  • L’étrange départ d’EDF de Taïwan

    Par et Adrien Simorre
    Signature en janvier 2019 d'un protocole d’accord entre EDF et Taipower à Taipei. © Capture d'écran/YouTube Signature en janvier 2019 d'un protocole d’accord entre EDF et Taipower à Taipei. © Capture d'écran/YouTube

    Le géant français de l’énergie a décidé cette année de fermer en douce son antenne à Taïwan, archipel démocratique considéré comme une province chinoise par Pékin. La décision pourrait ne pas être étrangère à l’engagement croissant d’EDF sur le continent.

  • En exil, les activistes hongkongais poursuivent la lutte

    Par
    Le lanceur d'alerte Simon Cheng dans un meeting à Londres, le 12 décembre 2020. © Justin Tallis/AFP Le lanceur d'alerte Simon Cheng dans un meeting à Londres, le 12 décembre 2020. © Justin Tallis/AFP

    Au Royaume-Uni, pays d’accueil de la majorité des Hongkongais qui fuient la répression, Simon Cheng est à la tête d’un groupe visant à construire un « Parlement fantôme ».

  • A Taïwan, la solidarité avec Hong Kong s’organise

    Par
    Manifestation de commémoration à Taipei le 4 juin 2020 de la répression du mouvement de Tiananmen. © Naomi Goddard Manifestation de commémoration à Taipei le 4 juin 2020 de la répression du mouvement de Tiananmen. © Naomi Goddard

    Alors qu’ONG et associations taïwanaises se mobilisent en faveur de Hong Kong, Taipei a ouvert en juillet un bureau destiné à aider les Hongkongais voulant immigrer à Taïwan.

  • Taïwan reste à la porte de l’Organisation mondiale de la santé

    Par
    Tsai Ing-wen, la présidente taïwanaise, en visite au Centre de contrôle des maladies à Taipei, le 19 mai 2020. © Sam Yeh/AFP Tsai Ing-wen, la présidente taïwanaise, en visite au Centre de contrôle des maladies à Taipei, le 19 mai 2020. © Sam Yeh/AFP

    La Chine profite de la crise du Covid-19 pour renforcer sa politique d’isolement de Taïwan. Louée pour avoir endigué l’épidémie sur son territoire, l’île n’a pas été invitée à se joindre aux discussions de l’Assemblée mondiale de la santé en mai.

  • Covid-19 et guerre commerciale: les entreprises taïwanaises réduisent leurs risques en Chine

    Par
    Une usine Foxconn à Foshan, dans la province du Guangdong en 2010. © AFP Une usine Foxconn à Foshan, dans la province du Guangdong en 2010. © AFP

    Pour envisager l’évolution des échanges mondiaux après la crise du Covid-19, il peut être judicieux de regarder vers Taïwan. Après 40 ans d’investissement massifs sur le continent chinois, de plus en plus d’entreprises taïwanaises se dirigent ailleurs en Asie ou relocalisent chez elles.

  • Covid-19: Taïwan a misé sur l’anticipation et les outils numériques

    Par
    Prise de température et distribution de masques dans un lycée de Banqiao à New Taipei. © Yen-Ting Lin Prise de température et distribution de masques dans un lycée de Banqiao à New Taipei. © Yen-Ting Lin

    Située aux portes de la Chine, l’île a recouru aux grands moyens pour endiguer l’épidémie avant même qu’elle ne se propage. Exclu de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le pays, relativement épargné, renforce chaque jour ses mesures de prévention.

  • Taïwan: le nouveau coronavirus exacerbe les tensions avec Pékin

    Par
    Des passagers d'un bus à Taipei le 4 février 2020. © Jose Lopes Amaral/NurPhoto/AFP Des passagers d'un bus à Taipei le 4 février 2020. © Jose Lopes Amaral/NurPhoto/AFP

    En pleine urgence internationale, la crise sanitaire exacerbe la guerre de souveraineté entre Pékin et Taipei. Taïwan renouvelle sa demande d’entrer à l’OMS.

  • Taïwan: face à la présidente sortante, le candidat nationaliste tire sur la corde populiste

    Par
    Lors d'un meeting à Kaohsiung, dans le sud de Taïwan, le 22 décembre 2019. © AH Lors d'un meeting à Kaohsiung, dans le sud de Taïwan, le 22 décembre 2019. © AH

    « Catastrophe » pour ses opposants, « sauveur » pour ses partisans, le candidat nationaliste Han Kuo-yu suscite controverses et polémiques, multipliant gaffes et saillies sexistes et racistes. Il vante ses origines populaires, rompant avec la tradition élitiste de son parti, le Kuomintang (KMT).

  • Elections à Taïwan: la Chine pèse comme une épée de Damoclès

    Par
    Affiche représentant la présidente sortante Tsai Ing-wen et Enoch Wu, candidat aux législatives dans le quartier de Zhongshan, à Taipei. © Marion Vercelot Affiche représentant la présidente sortante Tsai Ing-wen et Enoch Wu, candidat aux législatives dans le quartier de Zhongshan, à Taipei. © Marion Vercelot

    Opposée à toute unification, la présidente Tsai Ing-wen entretient des relations tendues avec Pékin, quand le parti nationaliste plaide pour une détente. Alors que la Chine s’ingère de plus en plus dans la vie politique de l’île, chaque camp accuse l’autre de propager des fausses nouvelles.