Alice Herait

Ses Derniers articles

  • Taïwan reste à la porte de l’Organisation mondiale de la santé

    Par
    Tsai Ing-wen, la présidente taïwanaise, en visite au Centre de contrôle des maladies à Taipei, le 19 mai 2020. © Sam Yeh/AFP Tsai Ing-wen, la présidente taïwanaise, en visite au Centre de contrôle des maladies à Taipei, le 19 mai 2020. © Sam Yeh/AFP

    La Chine profite de la crise du Covid-19 pour renforcer sa politique d’isolement de Taïwan. Louée pour avoir endigué l’épidémie sur son territoire, l’île n’a pas été invitée à se joindre aux discussions de l’Assemblée mondiale de la santé en mai.

  • Covid-19 et guerre commerciale: les entreprises taïwanaises réduisent leurs risques en Chine

    Par
    Une usine Foxconn à Foshan, dans la province du Guangdong en 2010. © AFP Une usine Foxconn à Foshan, dans la province du Guangdong en 2010. © AFP

    Pour envisager l’évolution des échanges mondiaux après la crise du Covid-19, il peut être judicieux de regarder vers Taïwan. Après 40 ans d’investissement massifs sur le continent chinois, de plus en plus d’entreprises taïwanaises se dirigent ailleurs en Asie ou relocalisent chez elles.

  • Covid-19: Taïwan a misé sur l’anticipation et les outils numériques

    Par
    Prise de température et distribution de masques dans un lycée de Banqiao à New Taipei. © Yen-Ting Lin Prise de température et distribution de masques dans un lycée de Banqiao à New Taipei. © Yen-Ting Lin

    Située aux portes de la Chine, l’île a recouru aux grands moyens pour endiguer l’épidémie avant même qu’elle ne se propage. Exclu de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le pays, relativement épargné, renforce chaque jour ses mesures de prévention.

  • Taïwan: le nouveau coronavirus exacerbe les tensions avec Pékin

    Par
    Des passagers d'un bus à Taipei le 4 février 2020. © Jose Lopes Amaral/NurPhoto/AFP Des passagers d'un bus à Taipei le 4 février 2020. © Jose Lopes Amaral/NurPhoto/AFP

    En pleine urgence internationale, la crise sanitaire exacerbe la guerre de souveraineté entre Pékin et Taipei. Taïwan renouvelle sa demande d’entrer à l’OMS.

  • Taïwan: face à la présidente sortante, le candidat nationaliste tire sur la corde populiste

    Par
    Lors d'un meeting à Kaohsiung, dans le sud de Taïwan, le 22 décembre 2019. © AH Lors d'un meeting à Kaohsiung, dans le sud de Taïwan, le 22 décembre 2019. © AH

    « Catastrophe » pour ses opposants, « sauveur » pour ses partisans, le candidat nationaliste Han Kuo-yu suscite controverses et polémiques, multipliant gaffes et saillies sexistes et racistes. Il vante ses origines populaires, rompant avec la tradition élitiste de son parti, le Kuomintang (KMT).

  • Elections à Taïwan: la Chine pèse comme une épée de Damoclès

    Par
    Affiche représentant la présidente sortante Tsai Ing-wen et Enoch Wu, candidat aux législatives dans le quartier de Zhongshan, à Taipei. © Marion Vercelot Affiche représentant la présidente sortante Tsai Ing-wen et Enoch Wu, candidat aux législatives dans le quartier de Zhongshan, à Taipei. © Marion Vercelot

    Opposée à toute unification, la présidente Tsai Ing-wen entretient des relations tendues avec Pékin, quand le parti nationaliste plaide pour une détente. Alors que la Chine s’ingère de plus en plus dans la vie politique de l’île, chaque camp accuse l’autre de propager des fausses nouvelles.

  • Taïwan: malgré des divergences, les indépendantistes soutiennent la présidente sortante

    Par
    Une banderole d'un parti pro-indépendance à Taipei, le 14 décembre 2019. © REUTERS Une banderole d'un parti pro-indépendance à Taipei, le 14 décembre 2019. © REUTERS

    Le 11 janvier, les Taïwanais sont appelés aux urnes pour élire leur chef de l’exécutif et renouveler les membres du Parlement. Derrière la candidate et présidente sortante Tsai Ing-wen, environ 200 candidats indépendantistes se présentent au scrutin législatif. Même si certains trouvent la présidente trop modérée. 

  • A Taïwan, la communauté LGBT se mobilise avant les élections

    Par
    À la marche des fiertés à Taipei (Taïwan), le samedi 26 octobre. © Marion Vercelot À la marche des fiertés à Taipei (Taïwan), le samedi 26 octobre. © Marion Vercelot

    À Taipei, la 17e édition de la Taïwan Pride a été d’une ampleur exceptionnelle. À l’approche de l’élection présidentielle qui se tiendra le 11 janvier, la communauté LGBT craint qu’une défaite de l’actuelle cheffe de l’État, Tsai Ing-wen, n’hypothèque la loi récente sur le mariage pour les personnes de même sexe.

  • La crise de Hong Kong attise les craintes à Taïwan

    Par
    La présidente de Taiwan Tsai Ing-wen lors d'une conférence de presse à Port-au-Prince (Haïti), le 13 juillet 2019. © REUTERS/Andres Martinez Casares La présidente de Taiwan Tsai Ing-wen lors d'une conférence de presse à Port-au-Prince (Haïti), le 13 juillet 2019. © REUTERS/Andres Martinez Casares

    La mobilisation démocratique dans l’ancienne colonie britannique a surgi dans la campagne de l’élection présidentielle taïwanaise, qui aura lieu en janvier. La présidente sortante Tsai Ing-wen, dont le Parti démocrate progressiste (DPP) soutient l’indépendance de l'île, pourrait en profiter face à son adversaire du parti nationaliste, le Kuomintang, favorable au rapprochement avec Pékin.