Elections à Taïwan: la Chine pèse comme une épée de Damoclès

Par Alice Hérait

Opposée à toute unification, la présidente Tsai Ing-wen entretient des relations tendues avec Pékin, quand le parti nationaliste plaide pour une détente. Alors que la Chine s’ingère de plus en plus dans la vie politique de l’île, chaque camp accuse l’autre de propager des fausses nouvelles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Taipei (Taïwan), correspondance.– Au siège de campagne du Parti démocrate progressiste (DPP selon son acronyme en anglais) à Taipei, l’image de Tsai Ing-wen et de son colistier William Lai s’impose au visiteur : elle recouvre le mur. Pas moyen de la manquer… Les fans de la présidente sortante peuvent laisser un message de soutien ou se faire photographier aux côtés d’un avatar façon manga de leur présidente en lice pour un second mandat.