Ludovic Lamant

Passé par l'agence Reuters et la rédaction des Cahiers du Cinéma, j'ai couvert, en poste à Bruxelles de 2012 à 2017, le feuilleton des crises européennes pour Mediapart. De retour à Paris fin 2017, pour coordonner la campagne des européennes (2019), au sein de la direction éditoriale du journal.

J'ai publié un guide sur l'Argentine (La Découverte, 2011), un essai sur les nouvelles politiques espagnoles (Squatter le pouvoir, Les mairies rebelles d'Espagne, Editions Lux, 2016) et un autre sur l'architecture du quartier européen à Bruxelles, révélateur des crises sur le continent (Bruxelles chantiers, Une critique architecturale de l'Europe, Lux, 2018). Parfois au micro de Foule Continentale (France Inter) © Céline Villegas.

Consulter ici ma déclaration d'intérêts

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Espagne: avec l’exhumation de Franco, Sánchez tient sa promesse

    Par
    Le mausolée de « La Vallée de ceux qui sont tombés », près de Madrid, le 20 novembre 2018. © Reuters Le mausolée de « La Vallée de ceux qui sont tombés », près de Madrid, le 20 novembre 2018. © Reuters

    Le transfert des restes du dictateur, quarante-quatre ans après son décès, dans un cimetière municipal de la banlieue de Madrid devait avoir lieu jeudi dans la matinée. À la manœuvre, le chef du gouvernement socialiste Pedro Sánchez. Celui-ci est accusé sur sa gauche d’instrumentaliser une mesure démocratique nécessaire, en pleine campagne électorale.

  • La semaine où le labyrinthe catalan s’est enflammé

    Par
    Dans les rues de Barcelone, dimanche 20 octobre. © LL Dans les rues de Barcelone, dimanche 20 octobre. © LL

    Le verdict de la justice espagnole a plongé les indépendantistes dans un débat sur les impasses de leur stratégie. Partis et organisations redoutent d’être débordés par des activistes plus jeunes et sans leaders. Les législatives compliquent encore l’équation politique.

  • Après le verdict sur les indépendantistes, la crise politique se durcit en Catalogne

    Par
    L'une des colonnes des «marches pour la liberté», aux environs de Barcelone, jeudi 17 octobre © Reuters / Juan Medina. L'une des colonnes des «marches pour la liberté», aux environs de Barcelone, jeudi 17 octobre © Reuters / Juan Medina.

    Alors que le président de la région, l’indépendantiste Quim Torra, semble de plus en plus isolé, des appels à des élections anticipées se font entendre à Barcelone. Plus d’un demi-million de personnes ont défilé vendredi pour réclamer l’amnistie des prisonniers.

  • Brexit: l’UE et Johnson annoncent un accord juste avant le Conseil européen

    Par

    Quelques heures avant le Conseil européen, l’Union européenne et Boris Johnson ont annoncé jeudi 17 octobre avoir trouvé un nouvel accord sur le Brexit « juste et raisonnable », selon les mots du négociateur des Vingt-Sept Michel Barnier. Mais le premier ministre britannique doit encore trouver une majorité à Londres. 

  • Neuf indépendantistes catalans condamnés à la prison, mobilisations à Barcelone

    Par
    Manifestation à Barcelone, lundi 14 octobre en fin de journée, après le verdict sévère du procès des indépendantistes catalans. © REUTERS/Rafael Marchante Manifestation à Barcelone, lundi 14 octobre en fin de journée, après le verdict sévère du procès des indépendantistes catalans. © REUTERS/Rafael Marchante

    Des responsables indépendantistes catalans ont été condamnés lundi 14 octobre à des peines allant jusqu’à 13 ans de prison, pour leur rôle dans la crise de 2017. Des mobilisations s’organisaient à Barcelone alors qu’Oriol Junqueras, le principal condamné, dénonce une « vengeance ». Le socialiste Pedro Sánchez exclut, lui, toute amnistie.

  • Effondrement du pont de Gênes: un détour par l’architecture

    Par

    Un essai revient sur l’effondrement du pont de Gênes, qui coûta la vie à 43 personnes en 2018, à travers l’évocation de la trajectoire de son ingénieur concepteur, Riccardo Morandi, et de sa passion pour le béton armé.

  • En évinçant Sylvie Goulard, le Parlement européen humilie Emmanuel Macron

    Par et
    Sylvie Goulard lors de son audition, le 10 octobre 2019. © Reuters Sylvie Goulard lors de son audition, le 10 octobre 2019. © Reuters

    Après l’affaire Loiseau au printemps, Emmanuel Macron a encaissé un nouveau revers de taille sur la scène bruxelloise, jeudi 10 octobre, avec le rejet par une large majorité d’eurodéputés de la candidature de Sylvie Goulard pour la Commission. Agacé, le chef de l’État a déclaré avoir « besoin de comprendre »

  • Les socialistes portugais espèrent conforter leur assise en se recentrant

    Par
    António Costa en meeting à Lisbonne le 24 septembre 2019. © Reuters / Rafael Marchante António Costa en meeting à Lisbonne le 24 septembre 2019. © Reuters / Rafael Marchante

    Lors des législatives qui se tiennent dimanche 6 octobre au Portugal, le premier ministre sortant, le socialiste António Costa, veut améliorer son score de 2015 et gouverner avec une majorité absolue. Un test pour les gauches en Europe.

  • UE: des propositions pour réformer le commerce

    Par

    Alors que la nouvelle Commission européenne se met en place au 1er novembre, la Fondation Nicolas-Hulot et l’institut Veblen ont planché sur des propositions pour réformer le commerce « au service de la transition écologique et sociale ».

  • La candidate Sylvie Goulard accrochée par les eurodéputés sur les affaires

    Par
    Sylvie Goulard aux premiers instants de son audition, le 2 octobre 2019 à Bruxelles © Reuters / Francois Walschaerts. Sylvie Goulard aux premiers instants de son audition, le 2 octobre 2019 à Bruxelles © Reuters / Francois Walschaerts.

    Au cours d’une prestation attendue mercredi à Bruxelles, Sylvie Goulard a dû s’expliquer sur les affaires qui la fragilisent, sans toujours convaincre sur le fond, surtout dans le dossier de l’Institut Berggruen. La candidate française pour la Commission va devoir répondre à de nouvelles questions écrites.