Yann Philippin

Diplômé de l'IEP de Grenoble et du Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris, j'ai démarré ma carrière en 2000 comme journaliste économique, d'abord spécialisé dans les technologies, puis les entreprises. J'ai travaillé pour le magazine Futur(e)s, comme indépendant, à l'agence Reuters, au Journal du Dimanche, puis à Libération, aux services économie puis investigation. J'ai couvert de nombreux secteurs de l'économie française (aéronautique, automobile, santé, industrie, transports...) et enquêté sur des affaires économiques (Airbus, crash du vol Rio Paris d'Air France, Mediator, accident SNCF de Brétigny, fortune belge de Bernard Arnault, affaire Qatar-Veolia...) puis politico-financières (Tapie, Dassault). Je suis le co-auteur du livre Dassault Système (Robert Laffont), avec ma consoeur de France Inter Sara Ghibaudo.

J'ai rejoint Mediapart au services enquêtes en mars 2015. Spécialisé dans les affaires financières, de fraude fiscale et de corruption, je travaille notamment sur les "leaks", ces fuites de données massives qui ont nourri les enquêtes Football Leaks ou Malta Files, publiées par Mediapart avec ses partenaires du réseau European Investigative Collaborations (EIC).

Consulter ici ma déclaration d'intérêts.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Yves Saint Laurent déshabille le fisc

    Par

    Le système d’évasion fiscale mis en place par Kering en Suisse a permis à la marque mythique Yves Saint Laurent d’économiser le paiement de 180 millions d’euros d’impôt sur les sociétés en France depuis 2009. Balenciaga est aussi concernée.

  • Fnac-Darty: la manœuvre fiscale d’Alexandre Bompard

    Par
    Alexandre Bompard, 45 ans, a dirigé la Fnac à partir de 2010 et a conclu le rachat de Darty en 2016. Il a quitté le groupe en juillet 2017 pour devenir le PDG de Carrefour. © Reuters Alexandre Bompard, 45 ans, a dirigé la Fnac à partir de 2010 et a conclu le rachat de Darty en 2016. Il a quitté le groupe en juillet 2017 pour devenir le PDG de Carrefour. © Reuters

    Lorsqu’il dirigeait le groupe Fnac-Darty, l’actuel patron de Carrefour lui a fait économiser plus de 10 millions d’euros d’impôts lors de la fusion des sièges sociaux des deux enseignes, par le biais d’une manœuvre acrobatique effectuée alors qu’un risque juridique avait été diagnostiqué en interne. 

  • François-Henri Pinault pris la main dans le sac

    Par et Vittorio Malagutti (L'Espresso) Et Jürgen Dahlkamp (Der Spiegel)
    Marco Bizzarri, Salma Hayek et François-Henri Pinault lors d'un dîner à Milan, en 2016 © Kering Marco Bizzarri, Salma Hayek et François-Henri Pinault lors d'un dîner à Milan, en 2016 © Kering

    Des documents confidentiels montrent que le PDG de Kering a validé un montage d’évasion fiscale destiné à rémunérer le patron de sa filiale Gucci, Marco Bizzarri, via une société offshore au Luxembourg et une résidence fiscale en Suisse.

  • Au Luxembourg, Lactalis fait tourner l’argent du lait

    L'une des rares photos d'Emmanuel Besnier, le PDG de Lactalis, prise dans les années 2000. © DR L'une des rares photos d'Emmanuel Besnier, le PDG de Lactalis, prise dans les années 2000. © DR

    Le géant du lait a multiplié les opérations financières via des sociétés en Belgique et au Luxembourg. Révélé par Mediacités et Ebdo, un Meccano à 2 milliards d’euros.

  • Football Leaks: Angel Di Maria blanchi par la justice française

    Par et

    L’attaquant argentin, visé par une enquête judiciaire à la suite de nos révélations, n’a pas commis de fraude fiscale en France : il a déclaré tous ses revenus et payé ses impôts lors de ses saisons au PSG. Tout en conservant, légalement désormais, la société offshore qui lui a servi à tromper le fisc en Espagne.

  • Argent russe et mégablanchiment sur la Côte d’Azur

    Par et

    L’oligarque russe Suleyman Kerimov est mis en examen pour avoir blanchi plus de 500 millions d’euros dans l’immobilier de luxe. L’enquête met en cause une dizaine de notables de la région et révèle des pratiques couvertes par l’omerta.

  • Fondation Messi: des matchs de charité qui rapportent surtout aux stars du foot

    Par et Rafael Buschmann, Michael Wulzinger Et Nicola Naber (Der Spiegel)
    Affiche promotionnelle d’un des matchs de gala, à Chicago © DR Affiche promotionnelle d’un des matchs de gala, à Chicago © DR

    La Fondation Lionel-Messi a organisé des matchs pour aider des enfants réfugiés syriens et des mineurs en souffrance. Les Football Leaks montrent qu’en réalité, la presque totalité des recettes a atterri ailleurs, notamment dans les poches de stars du football déjà multimillionnaires. La justice a classé l’affaire, contre l’avis de policiers qui pensent que Messi a été « couvert ».

  • Fondation Leo Messi: une charité bien ordonnée...

    Par et Rafael Buschmann, Michael Wulzinger, Nicola Naber (Der Spiegel) Et Paula Guisado (El Mundo)
    Lionel Messi et son père Jorge (à l'arrière-plan) lors de leur procès pour fraude fiscale, en juin 2016 à Barcelone. © Reuters Lionel Messi et son père Jorge (à l'arrière-plan) lors de leur procès pour fraude fiscale, en juin 2016 à Barcelone. © Reuters

    Bien loin des intérêts des enfants malades et défavorisés, Lionel Messi s’est servi de sa fondation, basée en Espagne, pour optimiser ses revenus en secret. Il a dû régulariser sa situation au plus vite pour éviter des poursuites. C'est le FC Barcelone qui s'est chargé de régler son ardoise fiscale.

     

  • Lionel Messi: un contrat à plus de 100 millions d’euros par an

    Par et Rafael Buschmann, Michael Wulzinger Et Nicola Naber (Der Spiegel)
    Lionel Messi et Antonella Roccuzzo lors de leur mariage à Rosario, en Argentine. © Reuters Lionel Messi et Antonella Roccuzzo lors de leur mariage à Rosario, en Argentine. © Reuters

    D’après de nouveaux documents obtenus dans le cadre des Football Leaks, Lionel Messi a obtenu du FC Barcelone un revenu minimum qui dépasse les 100 millions d’euros par saison. Du jamais vu. Plus de deux fois les revenus de Cristiano Ronaldo, qui va à cette occasion découvrir que le Real Madrid a tenté de recruter son rival Lionel Messi.

  • Derrière le remaniement, Airbus s’enfonce dans la crise

    Par et
    Tom Enders et Fabrice Brégier © Reuters Tom Enders et Fabrice Brégier © Reuters

    Sous la pression des affaires de corruption, le conseil d’administration du groupe aéronautique a engagé un grand renouvellement de l’équipe dirigeante. Cet arbitrage, pris sous l’œil vigilant de Paris et Berlin, est censé mettre un terme à la guerre des chefs. Il risque au contraire d’aggraver les incertitudes au moment où Airbus est plus déstabilisé que jamais.