Dossier: Sciences-Po, la fuite en avant et les scandales

Sciences-Po: et maintenant, la Restauration

Frédéric Mion, actuel secrétaire général de Canal+, a été nommé vendredi directeur de Sciences-Po. Son parcours, ses liens avec la précédente équipe en font un homme du sérail. Ce choix pour une école ravagée par une année de crise est vivement contesté.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Les instances dirigeantes de Sciences-Po ont nommé vendredi 1er mars Frédéric Mion, actuel secrétaire général de Canal+, à la tête de l’école et administrateur de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP). Avec 24 voix sur 29 présents au conseil d’administration de la fondation, et 18 voix réunies au conseil de direction de l’Institut d’études politiques (IEP), il a devancé Andrew Wachtel, président de l’université américaine d’Asie centrale (en République kirghize), et Jean-Michel Blanquer, ancien directeur général de l’enseignement scolaire au ministère de l’éducation nationale.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA