Sciences-Po: et maintenant, la Restauration

Par

Frédéric Mion, actuel secrétaire général de Canal+, a été nommé vendredi directeur de Sciences-Po. Son parcours, ses liens avec la précédente équipe en font un homme du sérail. Ce choix pour une école ravagée par une année de crise est vivement contesté.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les instances dirigeantes de Sciences-Po ont nommé vendredi 1er mars Frédéric Mion, actuel secrétaire général de Canal+, à la tête de l’école et administrateur de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP). Avec 24 voix sur 29 présents au conseil d’administration de la fondation, et 18 voix réunies au conseil de direction de l’Institut d’études politiques (IEP), il a devancé Andrew Wachtel, président de l’université américaine d’Asie centrale (en République kirghize), et Jean-Michel Blanquer, ancien directeur général de l’enseignement scolaire au ministère de l’éducation nationale.