Michael DeLucia, sculpteur du virtuel

Par

Précarité, ruine de la matière, virtuel désormais réel, chaos géométrique : Michael DeLucia interroge l'avenir de la sculpture à l'ère du numérique. Des sculptures post-industrielles qui naissent entre le désordre de la rue, de la nature et l'ordre des machines. Deuxième volet d'une série de reportages vidéo sur les artistes et NYC.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

S'engouffrer dans l'atelier de Michael DeLucia et dans ses expositions, c'est retrouver la violence des usines désaffectées. Ordre et ruine de la matière, dynamique du chaos et faillite contemporaine : à l'ère du numérique, Michael DeLucia questionne l'avenir de la sculpture, la virtualité du réel et la réalité du virtuel, et recrache dans ses compositions radicales – en bois scarifié et peint – le grondement du monde. Entretien vidéo à Brooklyn.