L’écrivaine Nathacha Appanah initie à son «chuchotoir»

Par et

Le roman de Nathacha Appanah, Le Ciel par-dessus le toit (Gallimard), inonde de sa violence murmurée cette rentrée littéraire. Qu'est-ce que suscite et induit une telle prose frémissante ? Rencontre avec une auteure qui jamais ne se dérobe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans un roman mince et marquant, Le Ciel par-dessus le toit (Gallimard) – son neuvième livre publié –, Nathacha Appanah, née à Mahébourg (île Maurice) en 1973 et installée à Bordeaux, explore en pointillés une fragmentation familiale. Une femme de rupture, en marge de la société, Éliette devenue Phénix, reçoit comme une douleur en forme de boomerang la fuite de sa fille, puis l'emprisonnement de son fils.