La rentrée littéraire de septembre 2019

Romans et essais : le choix de nos journalistes et de nos partenaires du site En attendant Nadeau.

Sofia Aouine, primo-romancière: «On peut tout mélanger»

Par et
tire-ta-langue-07-illustr

Sofia Aouine offre en guise de premier roman un récit âpre, trublion, écorché, convulsif, drôle et douloureux : Rhapsodie des oubliés. L’auteure, tout en transposant ses heurs et malheurs, a voulu être prise aux mots. Entretien.

Sylvain Prudhomme érige l’autostop en art

Par
Sylvain Prudhomme. © Francesca Mantovani - éditions Gallimard Sylvain Prudhomme. © Francesca Mantovani - éditions Gallimard

Récompensé mardi 5 novembre par le jury du prix Femina, Sylvain Prudhomme, qui a connu les plaisirs du voyage et des croisements, raconte dans Par les routes, son huitième roman, une France qui sait ouvrir sa portière.

Avec Jonathan Coe et Ali Smith, ces romans de la rentrée qui racontent le Brexit

Par
coeangleterre

Alors que Boris Johnson fait le coup de force pour imposer un Brexit dur, paraissent deux romans qui décrivent combien l’enjeu de la sortie de l’Europe fracture le Royaume-Uni : Le Cœur de l’Angleterre, de Jonathan Coe, et Automne, d’Ali Smith.

De Z à A: «Civilizations» de Laurent Binet

Par

Dans Civilizations, Laurent Binet renverse le cours de l’histoire : ce ne sont pas les Européens qui découvrent l’Amérique, mais les Amérindiens qui découvrent l’Europe. Cette joyeuse parodie qui veut promouvoir un autre monde possible ferme pourtant l’horizon.
Avec ce roman, nous commençons notre série de chroniques sur la rentrée littéraire.

Eric Faye déclenche notre chemin de Damas littéraire

Par
Éric Faye (© Astrid di Crollalanza pour les éditions du Seuil) Éric Faye (© Astrid di Crollalanza pour les éditions du Seuil)

À Prague, en 1995, un journaliste enquête sur une médium qui recueillerait des pièces de Chopin, sous la dictée du compositeur-revenant. Le doute s’insinue et gagne la partie dans ce roman abouti d’Éric Faye : La Télégraphiste de Chopin.

Avec le premier roman de Marin Fouqué, le 77 est dans la place

Par
Marin Fouqué. © Safia Bahmed-Schwartz Marin Fouqué. © Safia Bahmed-Schwartz

Le premier roman de Marin Fouqué, 77 (Actes Sud), s’attarde là où l’on ne s’arrête pas : en Seine-et-Marne, dans un abribus, sous la capuche d’un jeune homme. Il confirme qu’un nouveau genre est en train de s’inventer, celui du roman périurbain, après Fief de David Lopez et Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu.

Père et fils dans l’isolement d’un voyage

Par Norbert Czarny (En Attendant Nadeau)
Patrick Deville à Paris, en 2014. © Jean-Luc Bertini Patrick Deville à Paris, en 2014. © Jean-Luc Bertini

Enfant, Patrick Deville était doublement enfermé. Il l’a raconté dans Taba-Taba, son précédent roman. À Mindin et dans le corset qui enserrait sa hanche opérée, il voyageait en lisant. Chaque livre était son « abracadabra », son tour de magie, son tapis volant. Pour écrire Amazonia, il a emprunté des bateaux et a descendu des fleuves avec Pierre, son fils. 

Sur un rectangle de terre sèche, une utopie du XIXe siècle

Par Sébastien Omont (En Attendant Nadeau)

Après La Ballade silencieuse de Jackson C. Frank, le nouveau roman de Thomas Giraud s’attache à une autre figure de perdant magnifique. En 1855, au Texas, des colons français lancent une expérience de vie communautaire. Dans Le Bruit des tuiles, l’utopie vire au désastre.

Avec Ivan Jablonka, les ambiguïtés d’une morale «féministe» au masculin

Par Marie-Jeanne Zenetti (En Attendant Nadeau)
jablonka-1

Le féminisme peut-il servir à énoncer une morale ? L’essai d’Ivan Jablonka entend subvertir les masculinités de domination au nom de la « justice de genre », mais son discours n’évite pas certains effets d’autorité qui desservent son ambition.

Dans son dernier roman, Siri Hustvedt accuse Marcel Duchamp de vol

Par
La « Fontaine » de Marcel Duchamp. © DR La « Fontaine » de Marcel Duchamp. © DR

Dans Souvenirs de l’avenir, qui paraît cette semaine, Siri Hustvedt accuse Marcel Duchamp d’avoir volé son célèbre ready-made en forme d’urinoir à une baronne allemande. Cette pseudo-révélation a tous les airs d'une théorie fumeuse : elle mérite une enquête, car même un roman doit se soucier de la vérité.

Les «mauvaises filles» de l’après-guerre, symboles d’une justice genrée

Par
Internat public pour les filles de Brécourt (Oise), créé en 1947 et qui se démarque grandement des écoles de préservation et des Bon Pasteur. © Ministère de la justice Internat public pour les filles de Brécourt (Oise), créé en 1947 et qui se démarque grandement des écoles de préservation et des Bon Pasteur. © Ministère de la justice

Qui sont les « mauvaises filles » de l’après-guerre, placées ou enfermées par les juges des enfants ? Que nous disent-elles des normes sociales qui pèsent encore aujourd’hui sur les femmes ? Entretien avec l’historienne Véronique Blanchard, qui fait entendre la voix de ces adolescentes dans un livre sorti cette semaine.

Littérature du réel: exercices d’abstraction dans une geôle turque

Par Jean-Paul Champseix (En Attendant Nadeau)
Ahmet Altan. Ahmet Altan.

Sous ce titre désespéré, Je ne reverrai plus le monde, Ahmet Altan, journaliste et écrivain turc emprisonné depuis septembre 2016, tient la chronique d’une résistance mentale et intellectuelle qui lui permet de ne pas sombrer dans l’abattement et la peur, en parvenant à « s’accrocher aux branches de son propre esprit ».

Afrique du Sud: les combats renouvelés des femmes pour l’égalité

Par
La militante anti-apartheid Albertina Sisulu, en décembre 1997. © Reuters La militante anti-apartheid Albertina Sisulu, en décembre 1997. © Reuters

Leur rôle décisif dans la chute du régime d’apartheid a été minoré, effacé parfois. Dans Femmes d’Afrique du Sud, Jacqueline Dérens, militante anti-apartheid et spécialiste de lANC, retrace les longs combats des femmes sud-africaines pour l’égalité, leurs succès, leurs échecs et les nouvelles batailles à mener dans une société aujourd’hui ravagée par la violence. Extraits du livre.

Prendre une «année de repos et de détente» avec Ottessa Moshfegh

Par
Ottessa Moshfegh © Krystal Griffiths Ottessa Moshfegh © Krystal Griffiths

Ottessa Moshfegh est une écrivaine à la réputation sulfureuse aux États-Unis et son nouveau roman, Mon année de repos et de détente, n’est pas près d’arranger son cas. Tant mieux pour nous, car ce drôle de récit aux allures punk est aussi un très beau livre de deuil, qui bute sur le 11-Septembre.

Autobiographie d’un auteur réduit à ses données

Par Hugo Pradelle (En Attendant Nadeau)

Le nouveau livre de Charly Delwart est assurément l’un des plus originaux du moment. Au-delà du jeu ludique, sa Databiographie invente une manière de se raconter inédite. En se libérant de lui, l'auteur déplace et reconfigure les enjeux mêmes de l'autobiographie.

Léonora Miano: «L’Afrique a aussi le droit d’incarner l’amour»

Par
 © Mediapart © Mediapart

Léonora Miano, auteure de Rouge impératrice (Grasset), répond aux questions de Joseph Confavreux et Lise Wajeman, dans un grand entretien filmé en Live. 

Comment faire de la fiction, avec Emmanuelle Pireyre

Par
 © Mediapart © Mediapart

Entretien vidéo avec l’auteure de Chimère, roman attendu et remarqué lors de la rentrée. Elle explique son approche, par la littérature, du thème de la manipulation génétique. 

«Un roman n’est pas un marteau»: Valeria Luiselli

Par
Des enfants dans un centre de Rio Grande au Texas, le 17 juin 2018. © Reuters Des enfants dans un centre de Rio Grande au Texas, le 17 juin 2018. © Reuters

Comment écrire un roman quand le réel brûle ? Valeria Luiselli fabrique des histoires comme des contre-feux. Archives des enfants perdus ou la véritable littérature engagée de cette rentrée 2019.

Hélène Gaudy réveille la mémoire des explorateurs disparus

Par Pierre Benetti (En Attendant Nadeau)
Une des photos découvertes 30 ans après la perdition des explorateurs Une des photos découvertes 30 ans après la perdition des explorateurs

Un monde sans rivage, roman documentaire, ou documentaire en roman, est une enquête détournée sur la mission des savants suédois Andrée, Fraenkel et Strindberg au pôle Nord en 1897. Hélène Gaudy met en scène l’engloutissement, la remontée et la disparition des traces de l’histoire.

L’écrivaine Nathacha Appanah initie à son «chuchotoir»

Par et
nathacha-appanah-1

Le roman de Nathacha Appanah, Le Ciel par-dessus le toit (Gallimard), inonde de sa violence murmurée cette rentrée littéraire. Qu'est-ce que suscite et induit une telle prose frémissante ? Rencontre avec une auteure qui jamais ne se dérobe.

Reprendre la littérature avec Denis Roche, écrivain, poète, photographe

Par Tiphaine Samoyault (En Attendant Nadeau)
« Autoportrait » © Denis Roche « Autoportrait » © Denis Roche

Écrivain, photographe, poète et traducteur, Denis Roche ne déliait pas ses différentes pratiques, sauf quand il le décidait. Depuis sa mort en 2015, notre époque ne prend pas la juste mesure de son œuvre. Est-ce parce qu’il a consacré une grande partie de son travail à l’éphémère et à la disparition ?

Des belles et des bêtes

Par Cécile Dutheil (En Attendant Nadeau)
Extrait du bréviaire de Laure Belhassen : "Femmes animales - Bestiaire métaphorique". Extrait du bréviaire de Laure Belhassen : "Femmes animales - Bestiaire métaphorique".

C'est un précieux bréviaire, brillant d’humour et d’intelligence. De petit format et intitulé Femme animales – Bestiaire métaphorique, il est signé Laure Belhassen, dont c’est le premier livre publié.