Dans son dernier roman, Siri Hustvedt accuse Marcel Duchamp de vol

Par

Dans Souvenirs de l’avenir, qui paraît cette semaine, Siri Hustvedt accuse Marcel Duchamp d’avoir volé son célèbre ready-made en forme d’urinoir à une baronne allemande. Cette pseudo-révélation a tous les airs d'une théorie fumeuse : elle mérite une enquête, car même un roman doit se soucier de la vérité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le nouveau roman de Siri Hustvedt, Souvenirs de l'avenir, est un roman à thèse. Cette thèse est simple, et d'actualité : les hommes oppriment les femmes. L'accusation portée à l'encontre de Duchamp – qui aurait volé le ready-made Fontaine à son amie la baronne Elsa von Freytag-Loringhoven – constitue un point d'incandescence dans une histoire dont les femmes sont les victimes, et tout particulièrement les femmes qui font face à « un monde de l'art aveuglé par le mythe masculin ».