«Contrechamp»: une politique pour le livre

Par et Joy Sorman

Vincent Monadé, président du Centre national du livre, occupe l'un des postes les plus importants du domaine culturel, à la tête d’une institution qui distribue 30 millions d’euros par an à un secteur fragilisé et bouleversé, mais dont le chiffre d’affaires dépasse celui du cinéma. Comment freiner la désaffection pour la lecture ? Quels textes choisit-on d’encourager ? L’écrivain doit-il tenir un rôle social ? Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.