Le porno et la fabrique de la masculinité

Par

Dans Désirer comme un homme, le sociologue Florian Vörös restitue les résultats d’une enquête auprès d’une trentaine de consommateurs de porno. Si les fantasmes de domination sont selon lui inévitables, ils peuvent être mis à distance et débattus. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Non, la consommation de porno ne s’est pas banalisée au point d’être évoquée ouvertement, et surtout pas dans le couple. Non, ce que l’on regarde comme contenu pornographique ne dit pas tout, et pour toujours, de notre identité sexuelle. Voilà le genre de stéréotypes que le sociologue Florian Vörös met en cause, ou nuance, dans son ouvrage Désirer comme un homme, publié aux éditions La Découverte à la fin de l’année dernière.