En Mauritanie, être féministe malgré les dangers

Au péril de sa vie, Aminetou Mint el-Moctar, 65 ans, milite depuis son plus jeune âge pour les droits des femmes en Mauritanie. Une fatwa y a été prononcée contre elle : « Il vaut mieux mourir en luttant contre les injustices que mourir endormie », réplique-t-elle.

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter

Figure du féminisme et du militantisme en Afrique, Aminetou Mint el-Moctar préside l’Association des femmes cheffes de famille de Mauritanie, qui se consacre à la défense des droits des femmes. Depuis des décennies, elle combat le mariage forcé des enfants, l’esclavage, l’excision, toutes les formes d’oppression de genre dans son pays d’Afrique de l’Ouest. Au cœur de la poudrière du Sahel, la Mauritanie est une République islamique qui obéit à la charia et où la population est en majorité musulmane.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

La révolution féministe

La révolution féministe
par Lucie Delaporte et Fabien Escalona
La révolution féministe
par Fabien Escalona

À la Une de Mediapart

Politique économique
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Services publics — Parti pris
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali
Fiscalité — Analyse
Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?
Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  
par Mathias Thépot
Élysée et gouvernement
Dans le viseur de la HATVP, Caroline Cayeux quitte le gouvernement
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani