Rentrée littéraire : génération désorientée

Trois livres de la rentrée – un premier roman, « Jean-Luc et Jean-Claude », de Laurence Potte-Bonneville, et les seconds romans des jeunes auteurs David Lopez et Lucie Rico – peignent une France contemporaine déroutée.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Avec la rentrée littéraire se dessinent des cartes, celles des lieux qu’explorent les récits, des espaces où s’ancrent les imaginaires : des territoires pour nos fictions intérieures. Or cette rentrée 2022 trace de singuliers contours à la littérature française : Vivance de David Lopez, GPS de Lucie Rico, et Jean-Luc et Jean-Claude de Laurence Potte-Bonneville racontent des épopées minuscules, légèrement flottantes, où l’aventure naît d’un quotidien doucement déréglé, pour des héros qui sont toujours un peu à côté : à côté du monde, à côté d’eux-mêmes. Des romans qui, sans esbrouffe, sans tragique inutile, mais toujours sur une ligne de crête inquiète, disent où nous sommes, où nous en sommes, collectivement.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal