Pourquoi croit-on aux théories du complot?

Par

Selon une étude publiée le 25 janvier dans la revue Social Psychological & Personality Science et menée par une équipe britannique de l'université du Kent, ce qui emporte l'adhésion à une théorie du complot n'est pas, comme on aurait pu le croire, une cohérence interne implacable, mais l'idée que «les autorités» veulent étouffer l'affaire. «L'article suggère donc de prendre les théories du complot non pas comme un amalgame de thèses paranoïaques mais comme une véritable idéologie, une vision du monde et de l'histoire», rapporte Pierre Barthélémy.

A lire sur Passeur de sciences

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Selon une étude publiée le 25 janvier dans la revue Social Psychological & Personality Science et menée par une équipe britannique de l'université du Kent, ce qui emporte l'adhésion à une théorie du complot n'est pas, comme on aurait pu le croire, une cohérence interne implacable, mais l'idée que «les autorités» veulent étouffer l'affaire. «L'article suggère donc de prendre les théories du complot non pas comme un amalgame de thèses paranoïaques mais comme une véritable idéologie, une vision du monde et de l'histoire», rapporte Pierre Barthélémy.

A lire sur Passeur de sciences

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale