Roxane Gay a faim

Par

Dans Hunger, la féministe américaine Roxane Gay raconte une « histoire de son corps et de sa faim ». Elle explore l’indiscipline de son corps obèse, entre honte et revendication.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le nouveau livre de Roxane Gay est une fois encore du côté du mal, pour le meilleur. Dans ses chroniques, publiées l’année dernière en français, elle revendiquait d’être une « bad feminist » (lire ici) : une féministe certes, mais qui ne veut surtout pas se retrouver « sur un Piédestal Féministe. Les gens qu’on met sur des piédestaux sont censés prendre une pose parfaite. Et quand ils merdent, on les déboulonne. Moi je merde régulièrement. Considérez qu’on m’a déjà déboulonnée ».