Edouard Louis écrit l’acte III de son Histoire de la violence

Par

Avec Qui a tué mon père, Édouard Louis reprend le récit intime de son passé pour accuser les politiques d’aujourd'hui. Troisième temps d’un récit entamé en 2014, et retour à ce que ce père lui-même a subi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tous les livres d’Édouard Louis pourraient s’appeler « Histoire de la violence », comme son deuxième roman. Avec Qui a tué mon père, voilà le troisième temps d’un récit entamé en 2014. Mais ce n’est pas le moment du happy end, de la résolution des conflits, c’est au contraire celui où la colère s’affûte.