«Le Monde du silence» de Cousteau, un film naïvement dégueulasse

Par

A l’époque, le film du commandant Cousteau et de Louis Malle avait été encensé par la critique, allant même jusqu’à remporter en 1956 la Palme d’or à Cannes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il a fallu 60 ans pour que le romancier et cinéaste français Gérard Mordillat attire l’attention des gens sur ce que présentait peut-être vraiment le chef-d’œuvre du commandant Cousteau. Nos normes changent, les méthodes aussi.