Livre: François Bon tourne la page

Par
S'il n'est pas mort, le livre est dépassé et son pendant électronique n'est qu'une étape de transition qui laisse toute sa place à l'écriture et à la littérature.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Ce que change Internet, ce n’est pas le rapport au livre, c’est le rapport au monde, écrit François Bon, grand lecteur cerné par des machines, geek lettré et superlatif, écrivain du troisième type»,comme le décrit Pierre Assouline. (...) Peut-être accepterons-nous de voir que s’offrent pour nos fables, nos récits, nos lettres, nos carnets privés, nos images aussi, d’autres vecteurs, une autre mémoire et de nouveaux modes de transmission. Nous sommes déjà après le livre.»