Henri Verdier: «Vers un développement démocratique durable»

Par

Paris accueille, à partir du mercredi 7 décembre, le 4e sommet du « Partenariat pour un gouvernement ouvert ». Cette initiative internationale, réunissant public et privé, vise à promouvoir les outils de transparence, de consultation, d'ouverture des données… Certains dénoncent les risques, déjà réels, de surveillance des citoyens ou de privatisation de l'action publique. Le directeur interministériel du numérique et du système d’information de l’État répond aux questions de Mediapart.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La France espère beaucoup du 4e sommet du « Partenariat pour un gouvernement ouvert » qui s’ouvre mercredi 7 décembre à Paris. Cet événement, censé dessiner les contours de la démocratie de demain, une démocratie que l’on nous promet numérisée, participative et ouverte, est pourtant très peu connu du grand public.