Friedrich Hayek, les neurones et le libéralisme autoritaire

Par

En s’intéressant au « perceptron » et à la vision du cerveau développée par l’économiste Friedrich Hayek, le physicien Pablo Jensen met en lumière un pan du néolibéralisme autoritaire, guidé par un parallèle avec les « réseaux de neurones ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’histoire racontée par Pablo Jensen, physicien et directeur de recherche au CNRS en poste au laboratoire de physique de l’ENS Lyon, commence avec le « perceptron », un algorithme d’apprentissage supervisé, inventé à la fin des années 1950 par le psychologue Frank Rosenblatt au laboratoire d’aéronautique de l’université américaine Cornell.