Post-vérité: la raison contre-attaque

Trois livres traduits, ou inspirés, de philosophes étatsuniens offrent de solides arguments pour résister à la vague d’indifférence à l’égard de la vérité qui déferle sur le monde.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Là où croît le péril, croît aussi ce qui sauve. » Ce vers de Hölderlin nous revient en tête à propos des débats intellectuels et politiques relatifs à la vérité aux États-Unis. Depuis l’élection de Donald Trump, le monde découvre avec effroi que l’on peut bel et bien raconter littéralement n’importe quoi, contester les évidences les plus incontestables comme le réchauffement climatique et qualifier ses propres foutaises de « faits alternatifs ».