Anaïs Nin, sur un océan de désir et de couleurs

Par

Le roman graphique de Léonie Bischoff fait découvrir l’écrivaine, rendue célèbre par son journal intime à la liberté rayonnante, à une période charnière de son parcours. La douceur des crayons de couleur n’efface pas la fougue et la flamboyance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a des fleurs qui bourgeonnent partout, la mer aussi, et un bateau livré aux flots déchaînés. Mais dans le livre de Léonie Bischoff, ces images un brin convenues sont des fausses pistes : Anaïs Nin, Sur la mer des mensonges, un roman graphique suivant une partie de la vie de l’écrivaine dans les années 1930, est tout sauf une ode au romantisme le plus classique.