Pierre Rosanvallon: la gauche manque d'une «utopie sociale»

Par et
L’augmentation historique des inégalités tend à reproduire, au XXIe siècle, la situation du XIXe siècle. Cette « crise de l’égalité », dont l’historien Pierre Rosanvallon (photo) fait aujourd’hui la généalogie, n’est pas seulement un scandale moral. C’est aussi le symptôme d’une séparation sociale intenable et la promesse d’un effondrement démocratique. L'historien revient également sur son itinéraire intellectuel depuis la Fondation Saint-Simon. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En France, les 1% les plus riches possèdent 24% de la richesse du pays tandis que les 50% les moins bien lotis n’en possèdent que 6%. Mais il ne suffit pas de rappeler ces chiffres pour prendre la mesure de la crise historique de l’égalité dont Pierre Rosanvallon, professeur au Collège de France (voir sa biographie ici), fait la description et la genèse dans son dernier ouvrage, La Société des égaux (Seuil).