Gisèle Vienne: «On a envie de détruire ce monde, puis de le réinventer»

Dans « À l’air libre » mardi, reportage au théâtre de l’Odéon occupé pour dénoncer la situation dans la culture. Et sur notre plateau : la chorégraphe Gisèle Vienne, en colère elle aussi. Également au sommaire : accusées d’« islamo-gauchisme », les universitaires Fanny Gallot et Nacira Guénif répondent à leur ministre.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

«À l’air libre », l’émission qui ouvre en grand les fenêtres !

Au sommaire 

> La culture est toujours confinée. Les travailleurs du secteur craignent pour leur avenir : on en parle aussi avec notre invitée, la chorégraphe Gisèle Vienne. Et puis notre reportage au cœur de l’occupation par les intermittents du théâtre de l’Odéon. 

> Et puis on se penche sur l’université. Le gouvernement, des universitaires et des éditorialistes décrivent l’emprise d’un supposé « islamo-gauchisme » dans les facs, nos deux invitées, les universitaires Fanny Gallot et Nacira Guénif répondent à leur ministre. 

© Mediapart

Voir ou revoir toutes nos émissions ici.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous