Licenciement à «L’Obs»: les actionnaires sommés de s’expliquer

Par

Après le licenciement politique d'Aude Lancelin, ses avocats demandent des explications aux actionnaires de L’Obs. Les syndicats de journalistes du groupe Le Monde aussi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les trois principaux actionnaires de L’Obs, Matthieu Pigasse, Xavier Niel et Pierre Bergé, n’en ont pas fini avec l’affaire du licenciement de la directrice adjointe de l’hebdomadaire, Aude Lancelin. Alors qu’ils voulaient accréditer l’idée que son éviction était une simple affaire « managériale », du seul ressort du directeur de la rédaction, Matthieu Croissandeau, et non du leur, les révélations de Mediapart ont clairement établi qu’il s’agissait d’un licenciement pour motif politique, dont ils avaient eux-mêmes pris l’initiative et dont ils avaient débattu à l’occasion d’un conseil de surveillance (lire La presse à l’heure des purges et des publireportages, et les autres articles mentionnés dans notre encadré « Lire aussi »).