L'Américain Adam Levin livre ses «Instructions»

Par
Qualifié par la critique américaine de «révolution littéraire», le premier roman d'Adam Levin, Les Instructions, vient tout juste de sortir en France. Objet littéraire fou, il retrace quatre jours dans la vie de Gurion ben-Judah Maccabee, un garçon de 10 ans surdoué et violent, qui se prend pour le Messie. Rencontre avec son jeune auteur, de passage à Paris.
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

La foule se presse en ce premier vendredi de septembre dans «Le Loft» de la Bellevilloise, où le réseau de librairies indépendantes de l'Est parisien Librest donne le coup d'envoi de sa rentrée littéraire. Au programme : dix écrivains français venus présenter et lire quelques extraits de leur nouveau roman.

Aux côtés d'auteurs confirmés (Philippe Jaenada, Lydie Salvayre, Éric Laurrent...), figurent une poignée d'outsiders (François Beaune, Sylvain Coher, Xabi Molia...) dont les derniers ouvrages jouissent déjà d'un excellent bouche à oreille. Sur l'affiche apposée à l'entrée de la Bellevilloise, un nom se détache de la liste des invités. Cet « ajout de dernière minute » s'appelle Adam Levin, un Américain de 34 ans, de passage à Paris à l'occasion de la sortie française de son premier roman, Les Instructions (éditions inculte, trad. Barbara Schmidt et Maxime Berrée).

Dans la salle où plane une atmosphère suffocante, le public commence à se disperser quand Levin entame la lecture (en VO) des premières pages de son livre qui en compte plus d'un millier. Bientôt, les mots l'emportent sur la chaleur et chacun se retourne vers cet homme à l'air bonhomme qui décrit, avec un naturel déconcertant, une scène de torture par l'eau infligée par un enfant à trois de ses camarades de classe. Et malgré la brièveté de la lecture et la difficulté pour qui n'est pas bilingue de percevoir toutes les nuances du texte, chacun comprend qu'il se joue là quelque chose d'incongru.

Adam Levin © Barbara Tajan Adam Levin © Barbara Tajan
Que sait-on au sujet d'Adam Levin ? Que son premier roman, sorti chez McSweeney's l'année dernière, a été largement salué par la critique (de The Observer au Washington Post) qui a vu en ce jeune prodige des lettres américaines un nouveau David Foster Wallace. Qu'il a reçu le prestigieux prix Young Lions de la New York Public Library quelques années après Mark Z. Danielewski, auteur de La Maison des feuilles (Denoël, 2002, trad. Claro). Mais surtout, qu'il a signé l'un des livres les plus déroutants de cette rentrée, objet littéraire fou qui retrace quatre jours dans la vie de Gurion ben-Judah Maccabee, un garçon de 10 ans qui n'a des enfants de son âge que l'apparence.

Doté d'une intelligence rare – il connaît la Torah et l'œuvre de Philip Roth sur le bout des doigts – et convaincu d'être le nouveau Messie, Gurion a été renvoyé de plusieurs écoles juives de Chicago pour comportement violent, avant d'être placé dans un programme scolaire destiné aux enfants surdoués et difficiles, baptisé « La Cage ». C'est au sein de cette école spécialisée que le jeune garçon, soutenu par ses petits camarades, va fomenter une véritable insurrection contre les règles établies par la religion, le système scolaire, les policiers ou encore les parents. Munie de bâtons et d'armes factices (voir ci-dessous le mode d'emploi vidéo pour réaliser un fusil à l'aide d'une bouteille en plastique et d'un ballon), cette cohorte d'enfants soldats engage la « guerre gurionique », révolte sanglante contre toute forme d'institution.

THE INSTRUCTIONS by Adam Levin © timothymcsweeney

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous