Recherche: cinq ans de bouleversements pour quels résultats?

En cinq ans, toute l'armature institutionnelle de la recherche scientifique française a été bouleversée. Si la recherche a échappé à l'austérité, la révolution dans les laboratoires s'avère loin d'être convaincante. Les dirigeants des comités scientifiques du CNRS critiquent  «la complexité, le conformisme et la compétition stérile» de ce processus. Notre enquête.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l'exception, notable, de ceux du général de Gaulle, tous les gouvernements de droite qui se sont succédé depuis la Libération se sont peu intéressés à la recherche scientifique, sabrant sans remords dans les crédits publics aux laboratoires. Tel n'a pas été le cas depuis 2007. Les chercheurs ont ainsi échappé à la règle de non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux. En chute libre depuis 2002, le pourcentage du Produit intérieur brut (PIB) consacré à la recherche a entamé une remontée. De 2,08 % en 2007, il est passé à 2,26 % en 2010.