Ce virus qui donne à réfléchir

Par

Les premiers livres à survoler la pandémie arrivent, avec BHL en chef d’escadrille (Ce virus qui rend fou, Grasset). Nous avons opté pour un pilote moins convenu : Ivan Krastev, auteur de Est-ce déjà demain ? Le monde paradoxal de l’après-Covid-19.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le confinement du printemps 2020, provoqué par la pandémie, a suscité des vocations de diaristes, de romanciers, ou d’essayistes. Des cataractes éditoriales s'annoncent. Nous guettons le livre d’un esprit libre et méticuleux. Immobile à grands pas, il aurait eu l’audace sereine de noter, classer, interpréter – pour en dévoiler le sens prophétique et profond – ce qui a pu se dire, s’écrire, se penser et se passer deux mois durant, entre la mi-mars et la mi-mai ; à la manière du nec plus ultra en la matière : Victor Klemperer, qui décrypta la propagande nazie en philologue reclus – parce que juif – une douzaine d’années durant, afin d’écrire, à partir de 1946, une somme inégalée intitulée LTI (Lingua tertii imperii) et prenant littéralement le IIIe Reich aux mots.