Fragments d'Eduardo Galeano

Par

Après la mort lundi de l'Uruguayen Eduardo Galeano, figure des gauches latinos, Mediapart publie des fragments de l'un de ses livres les plus fous, Mémoire du feu, entreprise de « sauvetage de la mémoire volée à l'Amérique latine » écrite dans les années 80.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comme de très nombreux responsables politiques du monde hispanophone, Pablo Iglesias, le secrétaire général de Podemos en Espagne, n'a pas manqué de rendre hommage à Eduardo Galeano, mort lundi à 74 ans. Iglesias est revenu sur une visite faite au maître, à Montevideo, quelques années plus tôt : « Sa manière de regarder le passé est aussi une façon de nous aider à regarder l'avenir. » Il retient la figure d'un historien-prophète, appliqué à restituer sa mémoire à l'Amérique latine, attentif à la voix des vaincus, à l'encontre des histoires officielles.