Ecologie: «Il faut produire de nouveaux imaginaires»

Le monde que nous habitons n'est pas composé que de populations, d'activités économiques, de terres habitables et d'espaces inexplorés : il est aussi tissé de récits. Face à la crise écologique, nous devons fabriquer de nouveaux imaginaires, plaident les auteurs d'un livre collectif radical et inventif dirigé par la philosophe Émilie Hache : De l'univers clos au monde infini.

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter

« Quelle écologie requiert le fait d'habiter la Terre ? » La question est formulée par la philosophe Émilie Hache, et elle résume l'invitation qu'elle a adressée à des chercheurs et des personnalités qui comptent dans le champ en pleine effervescence des pensées de l'écologie : le sociologue et philosophe Bruno Latour, l'historien indien et auteur de référence des cultural et subaltern studies Dipesh Chakrabarty, la sociologue américaine Giovanna di Chiro, spécialiste du mouvement pour la justice environnementale, la philosophe Isabelle Stengers, l'anthropologue brésilien Eduardo Viveiros de Castro, l'historien Christophe Bonneuil. Tous ont répondu à son appel, par des textes inédits ou retravaillés pour l'occasion de la parution d'un livre collectif qui sort ces jours-ci : De l'univers clos au monde infini (éditions Dehors).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié