«Maps to the Stars», les enfants sans enfants de Cronenberg

Par

Maps to the Stars est sorti mercredi en salle, après avoir été présenté lundi à Cannes. C'est un portrait d'Hollywood. C'est aussi le plus aigu des Cronenberg depuis History of Violence. Le plus drôle aussi. Son spectacle de monstres est devenu celui du cinéma lui-même, montré comme un festival cannibale où la jeunesse est à la fois le chasseur et la proie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.