Les candidats à l’agrégation d’histoire, qui ont passé l’épreuve de commentaire de document en histoire médiévale le 14 avril, ont du souci à se faire. Sur la validation de l’épreuve, qui pourrait faire l’objet d’un recours, d’abord. Mais aussi sur certains des professeurs qui vont les juger dignes, ou non, d’être reçus à la prestigieuse épreuve.