Race, classe: dans l’industrie automobile, un moment fondateur

Par

Alors que le débat sur l’articulation entre condition ouvrière et condition immigrée demeure vif, le sociologue Vincent Gay revient, dans un livre, sur l’épisode originel des grandes grèves de l’industrie automobile du début des années 1980.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans leur ouvrage récent et contesté intitulé Race et sciences sociales, l’historien Gérard Noiriel et le sociologue Stéphane Beaud font remonter ce qu’ils désignent comme un dévoiement de la question sociale, travestie en grille de lecture religieuse et identitaire, aux grandes grèves de l’automobile du début des années 1980, en particulier lorsque Pierre Mauroy, alors premier ministre, accusa les grévistes, en majorité d’origine marocaine, d’être téléguidés par l’ayatollah Khomeyni.