« Cher connard », tendre roman

Best-seller annoncé, le nouveau livre de Virginie Despentes déjoue les attentes, et c’est tant mieux. Un livre punk, féministe, à l’image de l’écrivaine. De quoi percuter l’époque, avec une vigueur combative.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Best-seller annoncé, le nouveau roman de Virginie Despentes, après le succès de la trilogie Vernon Subutex (Grasset, 2015-2017), donne la couleur dès le titre : Cher connard, soit de la tendresse, de l’insulte, et de l’ironie. Un livre punk, à l’image de l’écrivaine, entrée en littérature avec Baise-moi (Florent Massot, 1994). Un livre féministe, écrit par l’autrice de King Kong Théorie et de la flambante tribune clamant « On se lève et on se casse » en hommage à Adèle Haenel quittant la cérémonie des Césars, en 2020.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal