La carte mentale du nazisme

Par

Dans Les Bienveillantes, prix Goncourt 2006, Jonathan Littell plongeait son lecteur dans les mémoires d’un personnage fictif, officier nazi ayant perpétré des massacres de masse. Dans une démarche comparable, mais avec les outils de l’histoire, Johann Chapoutot cherche à saisir l’univers mental de l’entreprise hitlérienne, avec son ouvrage La loi du sang. Penser et agir en nazi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Johann Chapoutot, professeur à l’université Paris III, ouvre son livre avec le non-lieu rendu par le tribunal de Hambourg en 1949 à l’encontre de 18 médecins de l’hôpital de cette ville, accusés d’avoir assassiné 56 enfants considérés comme malades, entre 1939 et 1945.