Dans les soutes du jeu vidéo

La France est à la pointe de l’innovation dans le jeu vidéo. Mais à quel prix ? Dans les coulisses des studios français réputés, les conditions de travail sont difficiles pour les salariés : longues heures, salaires plutôt bas, culture du silence. Plongée au cœur d'une industrie peu habituée à dévoiler ses secrets de fabrication. En partenariat avec Canard PC.

Les errements de Quantic Dream, pépite française du jeu vidéo

Par et

L’entreprise Quantic Dream et son fondateur David Cage sont des célébrités du jeu vidéo. Leur prochaine production est attendue avec impatience par les joueurs du monde entier. Mais en interne, les pratiques envers les salariés et le comportement des dirigeants interrogent. Premier volet d’une enquête sur les conditions de travail dans un secteur peu habitué à se dévoiler, en partenariat avec le journal Canard PC.

Heures sup et bas salaires, l’envers du jeu vidéo français

Par et
Assassin's Creed, un jeu « triple A » créé par Ubisoft en 2007. Assassin's Creed, un jeu « triple A » créé par Ubisoft en 2007.

La France est depuis plus de trente ans à la pointe de l’innovation dans le jeu vidéo, mais à quel prix ? De nombreux salariés du secteur racontent un quotidien sous pression permanente, pour une rémunération modeste. Et une « culture du silence » qui n’incite pas à aborder au grand jour les questions sur ce « métier passion ».

Le début de sursaut collectif des salariés du jeu vidéo

Par et

Le STJV, Syndicat des travailleurs et travailleuses du jeu vidéo, vient de voir le jour. Dans un milieu où les revendications sur les salaires ou les heures de travail sont encore regardées avec étonnement, voire suspicion, certains employés du secteur sautent le pas de l’organisation collective pour changer leurs conditions de travail.