Série Deliveroo, le procès pénal

Des livreurs Deliveroo à Paris, en juin 2018. © Photo Jacopo Landi / Hans Lucas via AFP

Pour la première fois, la plateforme de livraison de repas était jugée pour ses pratiques par un tribunal correctionnel, du 8 au 16 mars 2022. Était-elle le réel employeur de livreurs prétendument indépendants, au moins lors de ses premières années de présence en France, de 2015 à 2017 ? Elle dément avec vigueur, malgré les nombreux éléments allant dans ce sens.

Tous les épisodes

Le procès qui vise le modèle de Deliveroo

Épisode 1

Du 8 au 16 mars, le tribunal judiciaire de Paris va vérifier si l’application de livraison de repas avait le droit de faire travailler, de 2015 à 2017, les livreurs comme des indépendants. Pour les gendarmes, la plateforme était « l’employeur réel de ces livreurs ». Deliveroo dément avec vigueur.

Les témoins de Deliveroo se révèlent encombrants à son propre procès

Épisode 2

Le premier jour d’audience du procès visant la plateforme de livraison de repas pour « travail dissimulé », mardi 8 mars, a montré que même des livreurs qu’elle a choisi de faire comparaître pouvaient mettre en lumière leurs étranges relations de travail.

Au procès Deliveroo, la rage des livreurs, la légèreté des dirigeants

Épisode 3

Les 9 et 14 mars, les audiences ont montré deux visages opposés. D’un côté, les ex-responsables de la filiale française, qui ont dépeint leur impuissance face au siège londonien. De l’autre, des prestataires censément indépendants mais détaillant leur rapport de subordination à la plateforme.

Face au risque d’une amende de 375 000 euros, Deliveroo livre bataille

Épisode 4

Durant les deux derniers jours de leur procès, la plateforme et ses ex-dirigeants ont contesté pied à pied l’accusation de « dissimulation systémique du statut de salarié » des livreurs. La procureure a requis la peine maximale contre l’entreprise. La décision sera rendue le 19 avril.

Deliveroo condamné pour « le détournement planifié et généralisé » du statut d’indépendant

Épisode 5

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné mardi à la peine maximale la plateforme de livraison et ses anciens dirigeants pour « travail dissimulé ». C’est la première fois que l’entreprise était jugée au pénal, après un examen global de ses pratiques sur la période 2015-2017.

Autres séries dans la rubrique "Économie"

La Bibliothèque Mediapart de l’économie

Économie — 2 épisodes

La Bibliothèque Mediapart de l’Économie est une nouvelle série qui regroupera les lectures que la rédaction juge importantes. Elle permettra de constituer une collection de textes de référence qui permettront d’éclairer les grands débats et les grands problèmes dans le domaine de l’économie et du so...

Travailler, être surveillé

Économie — 2 épisodes

Appareils officiels de mesure des cadences, outils technologiques intrusifs, banals compagnons informatiques détournés : les moyens de surveiller les salarié·es et les employé·es n’ont jamais été aussi nombreux. Déclarés ou non, légaux ou non, les nouveaux instruments de contrôle sont partout dans l...

Le télétravail sous haute surveillance

Épisode 2

Au travail, quand la technologie devient contremaître

Épisode 1