Loi «climat», à contresens de l’urgence

Réduire de moitié nos émissions de gaz à effet de serre d’ici la fin de la décennie : l’objectif attendra. Bien qu'issue de la convention citoyenne pour le climat, la loi a pâti du lobbying des grandes entreprises privées et d’un sabotage démocratique. Retrouvez tous nos reportages, enquêtes, entretiens...

Loi «climat»: les pauvres et la planète attendront

Par
Une effigie du président qui fume et « enfume » lors de la manifestation « Pour une vraie loi climat » à Paris, 28 mars 2021. © MC / Mediapart Une effigie du président qui fume et « enfume » lors de la manifestation « Pour une vraie loi climat » à Paris, 28 mars 2021. © MC / Mediapart

Trois semaines de débats à l’Assemblée autour du projet de loi « climat » ont abouti à un texte très loin d’être à la hauteur de l’urgence climatique. Alors que nous entrons dans la décennie fatidique pour limiter le réchauffement planétaire, le gouvernement porte, en actant cette loi, une lourde responsabilité historique.

«La justice sociale est la grande absente de la loi “climat”»

Par

Pour l'économiste Lucas Chancel, la loi « climat » n’a pas pris en compte le fait que les plus riches sont les plus gros émetteurs de CO2 et, in fine, les premiers à devoir contribuer au financement de la transition écologique. Une question de justice fiscale et sociale sciemment ignorée par le gouvernement.

Loi «climat»: des mesures de façade votées pour la rénovation énergétique

Par
A la cité du Parc-Corot à Marseille, en 2018. © BORIS HORVAT / AFP A la cité du Parc-Corot à Marseille, en 2018. © BORIS HORVAT / AFP

Pilier de la transition écologique, la rénovation énergétique était discutée lundi par les députés. Alors qu’à l’échelle de l’UE, la France est en queue de peloton de la rénovation des logements, la majorité se contente de mesures en trompe-l’œil.

Loi «climat»: la majorité cale sur l’avenir des voitures

Par
La ministre de la transition écologique Barbara Pompili à l'Assemblée nationale, le 15 décembre 2020. © MARTIN BUREAU / AFP La ministre de la transition écologique Barbara Pompili à l'Assemblée nationale, le 15 décembre 2020. © MARTIN BUREAU / AFP

Vendredi soir et samedi, les députés ont débattu à l’Assemblée du volet transport de la future loi « climat ». Tous les amendements ciblant les voitures polluantes ou proposant des aides en faveur des ménages précaires ont été rejetés, au grand dam de certains élus de la majorité.

Les Républicains et l’extrême droite à l’assaut de la loi «climat»

Par
Marine Le Pen à l'Assemblée nationale, 7 octobre 2019. © Alain JOCARD / AFP Marine Le Pen à l'Assemblée nationale, 7 octobre 2019. © Alain JOCARD / AFP

Dans le cadre du débat parlementaire en cours sur la loi « climat », les Républicains ont âprement défendu le gaz fossile face à l’« écologie punitive ». Entre localisme et discours pro-nucléaire, l’extrême droite est quant à elle restée empêtrée dans ses contradictions.

Loi «climat»: la responsabilité climatique des multinationales françaises censurée à l’Assemblée

Par

Alors que le projet de loi « climat » est débattu à l’Assemblée, les députés ont appris ce mercredi 31 mars que tous leurs amendements visant à assigner des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre aux grandes entreprises ont été jetés à la poubelle.

Loi «climat»: à l’Assemblée, la bataille idéologique est lancée

Par

Dès les premières heures de l’examen de la loi « climat », lundi à l’Assemblée, la gauche comme Les Républicains ont torpillé la présentation du texte par la ministre de la transition écologique Barbara Pompili et les neuf rapporteurs.

«Les marches pour le climat s’affirment comme mouvement social»

Par

À la veille du passage du projet de loi « climat » à l’Assemblée nationale, plus de 180 manifestations étaient prévues ce dimanche 28 mars en France pour pointer le tragique manque d’ambition du gouvernement face à l’urgence climatique. Reportage à Paris.

Ecocide, régulation de l’aérien ou des pubs: une «loi climat» sapée par les lobbies

Par
Barbara Pompili et Emmanuel Macron, en décembre 2020. © Thibault Camus / POOL / AFP Barbara Pompili et Emmanuel Macron, en décembre 2020. © Thibault Camus / POOL / AFP

Le projet de « loi climat », examiné par l’Assemblée à partir du 29 mars, permettra d’effectuer moins de 10 % du chemin à parcourir d’ici à 2030 pour freiner le réchauffement planétaire. Cette version peau de chagrin est le résultat du lobbying des entreprises privées et d’un sabotage démocratique.

A Paris, «le climat devient extrême, nous aussi»

Par
 © MC / Mediapart © MC / Mediapart

Une grève mondiale pour le climat se tenait vendredi, à l’appel du mouvement de jeunesse Fridays for Future. Sa branche française, Youth for Climate, organisait une quarantaine de marches à travers le pays.

Quand la loi «climat» fonce droit dans le mur

Par

Une commission parlementaire examine depuis deux semaines le projet de loi « climat ». En amont du débat en séance public prévu à partir du 29 mars, les discussions autour des transports, le secteur le plus émetteur de CO2 en France, ont frustré les député·e·s qui espéraient donner davantage de consistance au texte. Ceux-ci dénoncent des échanges « verrouillés », en contradiction avec l’ouverture démocratique incarnée par la Convention citoyenne sur le climat.