Quand la loi «climat» fonce droit dans le mur

Par

Une commission parlementaire examine depuis deux semaines le projet de loi « climat ». En amont du débat en séance public prévu à partir du 29 mars, les discussions autour des transports, le secteur le plus émetteur de CO2 en France, ont frustré les député·e·s qui espéraient donner davantage de consistance au texte. Ceux-ci dénoncent des échanges « verrouillés », en contradiction avec l’ouverture démocratique incarnée par la Convention citoyenne sur le climat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est le secteur qui contribue le plus aux émissions de gaz à effet de serre de la France. En 2019, les transports – routier, aérien, ferroviaire et maritime – étaient responsables à eux seuls de 30 % des rejets nationaux de CO2.