A Paris, «le climat devient extrême, nous aussi»

Par

Une grève mondiale pour le climat se tenait vendredi, à l’appel du mouvement de jeunesse Fridays for Future. Sa branche française, Youth for Climate, organisait une quarantaine de marches à travers le pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Nous sommes cette jeunesse qui se bat sur tous les fronts : antifascisme, antiracisme, féminisme, anticapitalisme, écologie radicale, lance au micro une porte-parole de la Coordination lycéenne autonome de Paname (Clap) devant le Panthéon. Nous avons décidé ce matin de bloquer les lycées Henri-IV et Louis-le-Grand, symbole de l'élitisme. (...) Les ultrariches s’accaparent les ressources de notre planète et détruisent peu à peu chaque parcelle de notre futur, se donnant bonne conscience en faisant du greenwashing. »