Sanctions en série chez Sanofi après la grève : la CGT et SUD dénoncent une « répression syndicale »

Procédures de licenciement, convocations et lettres de recadrage : depuis la fin de la grève pour les salaires chez Sanofi, des dizaines de salariés sont visés par des avertissements ou des sanctions. Les plus graves, la menace d’un licenciement, concernent surtout des syndicalistes.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Deux syndicalistes sous le coup d’une procédure de licenciement, deux autres menacées de l’être. Un élu bientôt convoqué à un entretien préalable et un autre frappé d’un courrier de sanction. Un ex-gréviste, non syndiqué, licencié. Et des dizaines de « lettres de recadrage », envoyées à des salarié·es de plusieurs sites Sanofi en France.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal